Le Jardin des Traces à Uckange

Par Iris Makoto

Non loin de Thionville, dans le département de la Moselle, le Jardin des Traces s'étend sur près de quatre hectares, mêlant judicieusement passé industriel, poésie et symbolique sur fond de végétaux parfaitement agencés.


Le Jardin des Traces à Uckange

Sur les traces du passé


La lorraine, bien connue pour son passé sidérurgique, peut être fière du Jardin des Traces implanté sur le site d'une ancienne usine qui lui sert d'écrin.

Magnifique exemple de revalorisation d'un lieu marqué par un passé industriel, il se compose de trois parties distinctes : le Jardin de l'Alchimie, le Jardin des Sidérurgistes et le Jardin des Energies. Ce lieu, à la fois marqué par la rudesse du travail de la fonte et empreint de poésie rêveuse, a été classé "Jardin Remarquable" par le Ministère de la Culture. Les sculptures de Pierre LUU évoquent avec légèreté et poésie les éléments nécessaires à la sidérurgie. Girouettes, éoliennes, colonne d'eau et de bois mêlés mais aussi diverses surprises vous attendent dans ce jardin au charme bien particulier.

Une visite étourdissante


Avec pour toile de fond un haut fourneau classé Monument Historique, le Jardin des Traces intrigue par son mélange des genres. La nature y reprend largement ses droits, opposant le mouvement aérien des graminées au froid statique de l'acier et des minéraux qui composent l'espace.
Le Jardin de l'Alchimie, étonne par ses 4 grands cylindres représentant chacun un des éléments essentiels à la fabrication de la fonte : la terre, l'eau, l'air et le feu. Tout est ici harmonie des formes et des couleurs.Le Jardin de Terre, cerné par des claustras, abrite un jardin d'abondance où des légumes cultivés en carrés potagers offrent leurs ressources symbolisant ainsi le don de la terre en minerai.

Le Jardin de Feu, ceint de plaques en acier corten semblant à autant de flammes, met en scène des plantes aux coloris évocateurs de la chaleur nécessaire à la fusion qui séparait alors le minerai et le métal.

Le Jardin de l'Air intrigue par sa sculpture toute en rondeurs et l'animation végétale du cylindre représentant le passage de l'air dans les cowpers pour attiser la combustion.

Le Jardin de l'Eau fait la part belle aux graminées mais aussi aux hostas et aux grimpantes qui partent à l'assaut du cylindre blanc translucide, une fontaine en son centre représente l'eau qui assurerait le refroidissement du haut fourneau une fois le travail de fonderie effectué.



Nous quittons la symbolique du Jardin de l'Alchimie pour profiter du spectacle rafraîchissant des fontaines et des jets d'eau confortablement installés sur les bancs les jouxtant. De belles jardinières en bois tressé accueillent coleus, menthe indienne, amarante, cosmos et ophiopogon créant contraste des formes et des couleurs.Longeant un canal bordé de galets et de graviers, nous arrivons au Jardin des Sidérurgistes. Cette partie composée de 5 grandes zones aux formes géométriques regroupe dans chacune d'entre-elles des plantes typiques des pays d'où étaient issus les ouvriers de la sidérurgie. L’Italie, le Maghreb, le Portugal, l'Espagne, et la Pologne reçoivent ainsi un hommage végétal aux travailleurs qui ont participé à l'industrie locale.

La balade sur les traces du passé prend ensuite fin dans le Jardin des Energies qui se veut être résolument tourné vers l'avenir.

Le Jardin Solaire met en avant les intérêts de l'énergie solaire évoquée par des panneaux placés sur d'imposants poteaux veillant sur une mer de tournesols.

Le Jardin des Eoliennes est plus bucolique : graminées et vivaces côtoient de petites éoliennes aux couleurs acidulées, comme autant de tuteurs ludiques fichés au milieu de cette végétation maîtrisée mais plus sauvage.

Le Jardin Hydraulique présente quant à lui des bassins de type japonisant où galets et fontaines de bambou ont la part belle.

Nous continuons à déambuler dans ce jardin au charme marqué, prenant plaisir à louvoyer entre les zones couvertes de gazon d’Espagne rougeoyant et les massifs de sauges bleutées, d'achillées ou de coreopsis entourant des pièces massives en fer toujours évocatrices du passé industriel. Même les bassins prennent parfois la forme étrange d'un trou centralisé où l'eau disparaît comme par magie. Bordés de végétaux, ils sont les lieux privilégiés de la faune attirée par la fraîcheur et la paix transparaissant de ces zones, par opposition à l'univers métallique et minéral omniprésent dans le Jardin des Traces.


Informations pratiques



Le Jardin des Traces
1 rue du Jardin des Traces
57270 Uckange

Tel : 03 82 86 55 96
Fax : 03 82 86 19 18

Horaires
Ouvert du 1er avril au 1er novembre 2015,
du mardi au dimanche de 14h00 à 18h30.
Nocturne le samedi : 14h00 à minuit.

Tarifs
-16 ans, chômeurs, RSA : gratuit ;
adulte : 3 € ;
groupe (plus de 10 personnes) : 2 €.


Pour partager l'article :

Jardins à visiter autres articles :