Alès et son parc floral Les Camellias de la Prairie

Par Iris Makoto

C'est un lieu particulier, presque hors du temps situé dans un quartier calme de la ville d'Alès dans le département du Gard.


Le "Parc des Camellias de la Prairie", classé depuis 2007 au Conservatoire National des Collections Végétales Spécialisées, est un havre de repos dédié aussi bien aux promenades en famille qu'au plaisir des amateurs de botanique.


Cette ancienne prairie accueillant des châtaigniers et profitant du limon du Gardon tout proche, constitua un berceau de terre riche et acide idéale, pour que Jean Ignal, horticulteur et maraîcher, y introduise presque par hasard son premier plant de camellia, cadeau d'un ancien employeur.

Il constate alors avec surprise que la plante s'acclimate de façon spectaculaire et pousse vigoureusement. Il n'aura de cesse dès lors, de se procurer des semences et d'introduire un grand nombre de variétés.
Sa fille et son gendre poursuivirent son travail, jusqu'à ce qu'en 2005, Bernard Pical, homme de passion reconnu dans le domaine de l’horticulture décida d'ouvrir les portes du Domaine au public.

Le parc offre une collection, comprenant les cinq espèces de camellias et leurs diverses variétés et hybrides, dont les camellias japonicas présents depuis ses origines. Cette espèce se ressèment abondamment dans la propriété, s'hybridant et créant ainsi quelques surprises.

Les camellias sasanquas ne furent introduits que plus tard, à partir des années 1970, et s'adaptèrent parfaitement au climat ensoleillé de la région. Leur floraison automnale, à l'odeur suave, ouvre le bal dès le mois d'octobre et annonce avec précocité l'éclosion des autres variétés.
Les camellias reticulatas, remarquables par leurs floraisons exubérantes de grandes dimensions aux couleurs souvent éclatantes, ne sont présents dans le parc que depuis les 20 dernières années.
Enfin, les espèces botaniques introduites récemment, aux fleurs de plus petites dimensions, souvent simples, sont en plein développement ; la collection s’agrémente peu à peu de nouveaux sujets.
Notons que le célèbre camellias sinensis, le fameux théier, est aussi présent et qu'une première récolte de thé vert "d'Alès" a pu être dégustée récemment.
La collection est en perpétuelle évolution et de nombreux végétaux acidophiles accompagnent les camellias dans ce parc étonnant.
Dès l'arrivée dans la prairie, le visiteur est surpris par l'atmosphère paisible qui y règne. De larges potées de caméllias en fleurs longent l'allée qui mène au parc faisant face à la pépinière spécialisée.

Une fois le portail passé, l'enchantement prend forme, matérialisé par "dream girl", un immense sujet hybride qui nous accueille lourdement paré de ses fleurs rose fuchsia.

Sur la droite, un massif d'hortensias de diverses variétés, plus loin des rhododendrons, mais aussi, de beaux sujets de washingtonias et de bambous géants. Nous suivons les pas assurés de notre guide, nouvelle recrue du parc, qui n'aura de cesse de nous transmettre sa passion pour ce lieu magique tout au long de notre découverte.

Nous arrivons ainsi dans la partie la plus récente du jardin, dominée par les tulipiers de Virginie et de majestueux ginkgos biloba, arbres sacrés plantés à l'entrée des temples en Asie, dont les feuilles à la forme caractéristique permettent de concocter des tisanes aux vertus médicinales. En automne, ils se parent d'une belle couleur dorée qui leur a valu le surnom d'arbre aux mille écus. Témoins immémoriaux d'époques lointaines, ils font partie de la plus ancienne famille d'arbres sur notre planète puisqu'ils étaient déjà présents voilà 270 million d'années.

Des allées d'azalées bordent l'ensemble et forment un écrin aux magnolias stellata à la si délicate floraison, aux copalmes d'Amérique à l'écorce stratifiée si ornementale et aux érables du Japon.

Ici, la biodiversité est préservée : oiseaux, écureuils et autres petits animaux se côtoient harmonieusement. La lutte biologique est de mise, les buis taillés en nuages cachent des répulsifs sonores pour les taupes, et les arbres sont équipés d'étiquettes de glu colorées pour attirer et capturer de façon naturelle les parasites.
Au détour d'une allée : surprise ! Un monticule de pierres abrite une petite rocaille de cactées faisant face à quelques beaux sujets de pommiers et cerisiers à fleurs. Nous quittons ainsi la partie la plus récente du jardin pour plonger dans "la forêt des centenaires".
C'est le domaine des grands camellias. Âgés de 70 à près de 100 ans, ils constituent une véritable forêt et atteignent jusqu'à 10 mètres de hauteur. Des bancs ponctuent la scène, proposant une halte bien méritée pour profiter pleinement du spectacle éblouissant offert par les variétés à fleurs très doubles, d'un blanc immaculé ou délicatement panaché.
Exubérance des hybrides à grosses fleurs de pivoine aux coloris éclatants, élégance des camellias pleureurs, finesse de la floraison blanche en forme de perle du théier, le plaisir est total ...

Çà et là, des potées de cycas ou de fougères, des hostas au feuillage lumineux et, faisant office de clôture, une haie de bambous géants.
Les grands arbres protégeant les camellias d'un trop fort ensoleillement qui ne leur conviendrait pas, offrent un ombrage léger laissant tout de même passer la lumière. Magnolias, érables, cerisiers à fleurs, albizzias et mimosas forment une canopée bienfaitrice dédiée à la croissance optimale des protégés de la collection du parc.
Plus loin, un cryptoméria aux frondes aériennes ainsi que diverses variétés de palmiers complètent ce tableau enchanteur.

Peu à peu, la végétation se fait moins dense. Sous une pergola de glycines, nous longeons la demeure du dernier représentant de la famille créatrice du domaine. De beaux sujets de camellias nous accompagnent, longeant l'allée qui nous mène à regrets à la sortie de ce parc à l'ambiance unique.


Infos pratiques


PARC FLORAL "LES CAMELLIAS DE LA PRAIRIE"
2396, Chemin des Sports
Quartier Prairie Sud
30100 Alès en Cévennes

Tél : 04 66 52 67 48
Port: 06 42 74 30 13
Contact : www.camellias.fr

Accès
Le parc est situé à Alès, en Languedoc-Roussillon, dans le département du Gard, aux Portes des Cévennes
à 15 km d’Anduze et sa célèbre Bambouseraie,
à 20 km d'Uzès et son duché,
à 40 km de Nîmes, la Rome française,
à 70 km de Montpellier, capitale régionale,
à 70 km d'Avignon, son pont et sa Cité des Papes.

Aéroport le plus proche :
Montpellier
Gares TGV Nîmes/Montpellier/Avignon

Autoroutes
Depuis l’A7 : sortie Bollène puis direction Alès
Depuis l’A9 : sortie Nîmes Ouest puis direction Alès

Une fois à Alès, prendre la direction Prairie Sud (itinéraire fléché).

Tarifs
Comprend une visite guidée d'1h30.
- 7,50 € pour les adultes
- 5,50 € pour les moins de 12 ans
- Gratuit pour les moins de 5 ans

Services
- Pépinière spécialisée (accès libre)
- Boutique souvenirs (accès libre)
- Accès handicapés
- Clairière de pique-niques (accès libre)
- Parking gratuit
- Organisation de manifestations à thème (stages horticoles, séminaires, sorties scolaires et clubs, dégustations, défilés, expositions, séances aquarelle et peinture …).


Pour partager l'article :

Jardins à visiter autres articles :