Le parc de la Tour Vieille à Alès

Par Iris Makoto

Lové au creux de la ville d'Alès dans le Gard, le parc botanique de la Tour Vieille se veut avant tout un jardin public où petits et grands peuvent venir se ressourcer à loisir.




Remis en état en 1973 après son rachat par la ville, le parc, laissé à l'abandon, prend alors un nouvel essor. Il faut préciser que l'ancien propriétaire, un amateur de botanique éclairé, avait introduit de nombreuses espèces d'arbres, d'arbustes et de plantes encore peu connus dans la région.

La splendide tour en pierre qui a donné son nom au parc, ainsi que la serre d'époque furent ainsi rénovées, tout comme le plan d'eau qui accueille de nos jours une faune et une flore diversifiée.

La création de vastes allées et d'espaces verts viendra compléter le tableau pour permettre l'ouverture du parc au public en 1981. Depuis lors, les collections botaniques ne cessent de s'enrichir comprenant plus de 700 espèces et variétés de plantes.

Un grand portail en fer forgé accueille le visiteur. Majestueux, de grands cèdres de l'Atlas attirent immédiatement le regard, distillant leurs douces ombres sur les vastes pelouses verdoyantes.

De libres bosquets bordent les allées : lauriers-roses, tabacs d'ornements géants aux doux effluves, acanthes aux inflorescences somptueuses servent d'arrière-plan à diverses plantes couvre-sol, dont certaines panachées comme l'Houttuynia à la délicieuse odeur de coriandre et à l'étonnant feuillage tricolore.De grandes tables, disposées sur les pelouses, offrent une aire de pique-nique bienvenue. Les familles profitent pour s'y retrouver à l'ombre de grands arbres remarquables. Peupliers blancs, bouleau à l'écorce se desquamant en reflets argentés, Sophora du Japon présentant un tronc rougeoyant, arbousiers, mais aussi hêtres et cèdres se partagent la vedette.

Sur la gauche, un chemin discret se détache de l'allée centrale, il pénètre dans une rafraîchissante forêt de bambous.



Le dépaysement est alors total. Dès sa sortie, le regard est attiré par un arbre de petite taille au tronc granuleux et aux fleurs étranges rouges pourprées rappelant la forme des nénuphars : le fameux "arbre aux anémones" (Calycanthus floridus) dévoile ses splendeurs !Le chemin grimpe alors vers l'aire de jeux réservée aux enfants, un petit puits en pierre sert d'écrin à quelques hostas et fougères aux feuillages texturés, des parterres d'impatiens de Nouvelle-Guinée apportent une note gaie et colorée à l'ensemble faisant écho au feuillage panaché et découpé de l'herbe aux goutteux qui rampe sur le sol formant de vastes touffes.

Une esplanade bordée de platanes immenses offre une zone d'ombre délicieuse pour un repos mérité sur de jolis bancs en pierre. Au bout de l'allée, de grands hibiscus à fleurs doubles et roses marquent l'entrée de la serre dédiée aux plantes grasses et tropicales. Une rocaille parcourue d'un délicat filet d'eau accueille une foule de plantes accrochées à sa parois. Fougères, broméliacées, mais aussi diverses espèces de figuiers (dont Ficus lyrata et Ficus pumila) se partagent l'humidité des lieux.

Face à ce paysage enchanteur, le contraste est saisissant : cactus et plantes grasses profitent de la sécheresse de leur substrat minéral tranquillement installés derrière la vitre en pleine luminosité.

Au sortir de la serre, des cris de joie, des rires ! Quelques escaliers foulés et nous voilà dans le domaine des enfants où toboggans et balançoires règnent en maîtres. La curiosité nous conduit alors dans une partie plus sauvage du parc. Empruntant une sente qui grimpe parmi la végétation locale de chênes et de genets, nous arrivons sur les hauteurs où la nature reprend ses droits. Petite halte parmi les herbes folles avant de redescendre dans une zone fortement pentue, vêtue d'un doux tapis vert et bordée de grimpantes panachées et de plusieurs espèces de bambous élancés. Prairie naturelle composée de coquelicots et de centaurées, sapins, cèdres... le paysage est reposant.

La Tour Vieille apparaît alors, entourée d'étranges œuvres figurant des bolets géants et de compositions végétales poussant dans des cages rondes en fer forgé.Le chemin descend ensuite doucement vers le petit plan d'eau, où les tortues bronzent nonchalamment sur les pierres au soleil, regardant d'un œil las, le ballet pourtant gracieux des carpes koïs.



Les nénuphars offrent une plate-forme de choix aux grenouilles vertes, à moins qu'elles ne préfèrent la douceur des grandes feuilles de lotus. Papyrus, bananiers, bergenias et gunnères forment un ensemble harmonieux autour de ce plan d'eau apaisant ; une belle manière de clore ce voyage botanique au cœur de la ville d'Alès.

Informations pratiques



Adresse
Parc de la Tour Vieille
Avenue d'Anduze
30100 Alès
www.alescevennes.fr

Ouvertures 2013
Du 1er Janvier au 25 décembre, tous les jours, sauf le lundi.
Du 1er janvier au 31 mars, de 10 h à 17 h 30.
Du 1er avril au 30 septembre, de 10 h à 20 h.
Les visites sont libres. Possibilités de visites guidées sur rendez-vous.

Tarifs
Entrée gratuite.

Services sur place et activités
Aire de jeux pour enfants, terrain de jeux de boules.

Accès
Le Parc de la Tour Vieille est situé à l'entrée Sud de la Ville d'Alès dans le Gard (30).
Par l'autoroute A7, échangeur à Bollène à 70 km, arrivée par Bagnols-sur-Cèze par la D 6.
Par l'A9, échangeur Nîmes Ouest à 40 km, arrivée par la RN 106.


Pour partager l'article :

Jardins à visiter autres articles :