Le Parc Matisse de Lille

Par Iris Makoto

Trait d'union entre le quartier des affaires et le centre historique de la ville de Lille, capitale des Flandres, le parc Matisse est un véritable poumon au cœur de la cité.


Implanté sur les anciennes fortifications de Vauban, cet espace vert géré de manière écologique, est un hymne au mouvement et à la nature, deux thèmes très chers au peintre Henri Matisse à qui il rend hommage.

C'est en 1995, que le parc Matisse fut créé au cœur du quartier moderne de l'Euralille, entre centre commercial, remparts, immenses immeubles de verre et gare internationale.
La conception du parc a été confiée au célèbre paysagiste Gilles Clément assisté de Sylvain Filipo et Eric Berlin et de l'artiste plasticien Claude Courtecuisse. Né de cette collaboration, le parc offre un espace original sur près de 8 hectares dédiés à la promenade et à une gestion de la nature alternative exempte de produits phytosanitaires nuisibles pour l'environnement.


Certifié "Espace Vert Ecologique", le parc se veut être un jardin en mouvement selon le concept cher à Gilles Clément, incluant des végétaux indigènes se semant spontanément au gré des vents, en alternance avec des zones horticoles plus travaillées par la main de l'homme. Ici, le paysage n'est jamais figé et change au fil des heures de la journée, baigné de luminosité sous le soleil zénithal ou tapi dans les ombres allongées du crépuscule, variable selon les saisons, se parant de couleurs étonnantes en automne ou se couvrant de tapis colorés et bruissants d'insectes butinant au printemps.Le parc s'articule autour d'une vaste pelouse, "le boulingrin", espace horizontal contrastant avec la verticalité des bureaux vitrés environnants. Ouverte sur la gare de Lille Europe, cette prairie verdoyante, accueille les voyageurs tout en douceur, les conduisant de part et d'autre de la ville, le long de ses larges allées. Çà et là, des talus laissés libres, constituent de petits écosystèmes où poussent la mauve, l'épilobe et la centaurée, des fleurs toutes simples, caractéristiques de la région qui forment de fantastiques prairies colorées attirant papillons et abeilles.

Ici, la nature règne en maître : nul besoin de désherbant ou de produit de traitement chimique : la preuve qu'un bon équilibre entre faune et flore permet tout à fait de se passer de ces produits nocifs pour l'environnement !

Quelques arbres solitaires ponctuent les longues allées en béton qui traversent cet immense espace. En levant les yeux vers le ciel : surprise ! Une forêt de 3 000 m² se trouve perchée sur un socle immense de sept mètres de hauteur. Faisant référence à une forêt primaire des Alpes suisses, cet étrange édifice émergeant du sol est la réplique exacte d'une île située dans l'hémisphère Sud, aux antipodes de la ville de Lille.

Cette île est inaccessible au public, bien que le projet initial prévoyait un tunnel donnant à son sommet. Couvert d'une bulle en verre, il devait avoir une vocation pédagogique. L'idée fut abandonnée, car malheureusement trop coûteuse à mettre en œuvre. Ce site exceptionnel est donc devenu un lieu expérimental planté d'essences originaires de tout l'hémisphère Nord, laissé à la totale volonté de la nature qui y fait son œuvre de manière absolument incontrôlée. Scientifiques et botanistes y ont leurs entrées afin de noter l'évolution des divers végétaux soumis au brassage naturel de la flore. Dès l'automne, l'ile Derborence, puisque tel est son nom, offre un festival de couleurs chaudes inoubliables sous l'embrasement spectaculaire des divers feuillages.

Non loin de cet endroit magique, se trouve un jardin libre occupant le fossé des anciennes fortifications de Vauban. Serpentant gracieusement entre les ifs taillés, le chemin nous conduit sous un pont menant à la porte de Roubaix datant de 1625. Classée monument historique, elle est percée de deux arches latérales encadrant une porte voûtée centrale. Ce monument quelque peu délaissé, devrait d'ailleurs bientôt faire l'objet d'une réhabilitation.



Il est temps de faire demi-tour pour s'enfoncer plus profondément dans le parc afin d'accéder "aux bois des transparences", faits de nuances et de mystères. On y distingue trois parties, dont la clairière de la Lande parsemée de bruyères, installées entre des roches foncées qu'elles mettent en valeur de leurs floraisons pastels.

Plus étrange et dérangeante, la clairière du feu aménagée autour d'un étrange cercle noir figurant le passage des flammes, nous présente des végétaux résistants aux incendies ou se reproduisant grâce à leur action ; manière étonnante de nous faire réfléchir à la complexité de l'évolution des végétaux et à leur parfaite adaptation aux milieux naturels dont ils sont originaires.La clairière du vent, quant à elle, constitue un havre de paix où les immenses bambous se balancent gracieusement accompagnés du mouvement des graminées, des annuelles et de bien d'autres végétaux dégageant un fort sentiment de liberté, écho à l'ensemble du parc, lieu de promenade privilégié des lillois en mal de nature et abri verdoyant pour les travailleurs stressés du centre des affaires.


Informations pratiques



Adresse
Parc Matisse
Avenue Le Corbusier - 59800 Lille

Ouverture permanente

Accès : Voir la carte
Par la place F. Mitterrand, le boulevard Carnot, la porte de Roubaix et la gare Lille Europe
Métro
Ligne 2 arrêt Lille Europe
Ligne 1 arrêt Lille Flandres
Bus
Nombreuses lignes de bus - arrêt Lille Flandres




Pour partager l'article :

Jardins à visiter autres articles :