Le Jardin des Méditerranées

Par Iris Makoto

Idéalement situé au pied du massif des Maures, à flan de corniche entre Le Lavandou et Cavalaire, le Domaine du Rayol abrite un espace protégé qui combine les paysages emblématiques de plusieurs


régions du monde où règne un climat similaire à celui de la côte varoise.
Le Jardin des Méditerranées se veut un concept de jardin planétaire, témoin de la richesse infinie de la biodiversité présente sur notre planète.


Depuis son acquisition en 1989 par le Conservatoire du Littoral, le parc du Domaine, abrite ce jardin étonnant, qui, grâce au travail de deux paysagistes, Gilles Clément et Philippe Deliau, combine de façon harmonieuse dépaysement, émerveillement et éveil des sens.

Ici, se marient patrimoine architectural et végétal dans un écrin d'une incroyable beauté avec pour décor le bleu profond de la mer.


Le Domaine du Rayol s'étend sur près de 20 hectares dont sept sont aménagés en jardins paysagers. La visite débute par le Jardin des Canaries qui culmine au-dessus de la mer ; nous voilà transposés en plein "Malpaïs", paysage à dominante minérale soumis à un fort ensoleillement ; c'est le domaine des euphorbes et des végétaux xérophiles à faible développement.

Progressivement la végétation se fait plus dense, phénix canariensis et grands dragonniers dominent un épais bosquet où les épis bleutés d'echium fastiosum se mêlent à la floraison pastel des géraniums maderensis et créent un surprenant contraste avec les touffes dorées des nauplius.

Le sentier remonte alors au travers des cistes qui côtoient ici des plantes au gigantisme surprenant typiques des Iles Canaries : on y croise l’inflorescence d'echium simplex qui peut atteindre 4 mètres de hauteur, ou encore asparagus pastorianus, une asperge géante, sans oublier le fameux sonchus, version gigantesque de notre si commun pissenlit !

Dans leur volonté de conserver un jardin en constant mouvement, les jardiniers du Domaine mettent un point d'honneur à favoriser la propagation naturelle des végétaux. Les graines volent en contrebas et petit à petit, de nouveaux jardins se forment spontanément colonisant murets et escaliers en pierres. Nous montons paisiblement vers le Jardin de Californie : nouveau décor, nouvelle ambiance, sur fond de végétation locale toujours présente. Le maquis californien ou "chaparral" est essentiellement composé de plantes soumises à une aridité importante et à des incendies fréquents. Il est peuplé d'arbustes, tels les aériens leucophyllums, les céanothes ou encore le pavot en arbre à la suave floraison blanche. Aux pieds des incontournables yuccas s'étendent de vertes prairies où fleurissent coquelicots, pavots de Californie, et lupins.



Nous suivons le sentier qui chemine de façon plus abrupte pour surplomber le Vallon du Rayol. L'atmosphère se pare alors de magie, parfum des eucalyptus et des mimosas, floraison spectaculaires des hakeas, anigozanthos, banksias et callistemons : tout n'est ici qu'abondance et émerveillement ! En contrebas, le regard est attiré par les silhouettes hiératiques des "black boys". Autrement nommée xanthorrhoea glauca, cette plante relique des temps passés était déjà présente sur le Gondwana il y a 400 millions d'années !
Les surprises sont de mise dans ce jardin en perpétuel mouvement, et voici qu'apparaissent au loin de douces courbes épineuses ! Nous arrivons dans le Jardin d'Amérique Aride, où se côtoient des plantes de la flore mexicaine : yuccas, agaves et cactus se partagent une rocaille pentue et ensoleillée.

Le chemin sinue alors en contrebas vers le Jardin du Chili. Devant nos yeux, s'étend comme par enchantement un paysage de savane dominé par les acacias caven, puis plus loin, une lande d'où émergent d'étranges végétaux : les puyas, touffes épineuses tapissant le sol, ils surprennent par leur floraison variant du bleu métallique au vert fluorescent. Quelques beaux sujets d' echinopsis chilensis les surplombent de leurs silhouettes érigées.Plusieurs options s'offrent alors au visiteur à la belle saison : soit continuer la découverte terrestre, soit descendre au travers du Jardin Méditerranéen qui propose une immersion dans la flore locale, plongeant en pente douce vers la plage. Les cistes, emblématiques du maquis de la région, mais aussi les arbousiers, pistachiers, filaires, bruyères et lauriers accompagnent ainsi notre progression vers le Jardin Marin, espace dédié à la découverte des richesses sous-marines qui prolongera l'émerveillement ressenti à la surface. Voilà une manière rafraîchissante de faire une pause avant de poursuivre notre visite planétaire ! Anémones de mer, oursins, girelles et prairies de posidonies sont au rendez-vous pour la plus grande joie des petits et des grands !

L'esprit encore empreint de ces paysages aquatiques, nous suivons le fil de l'eau pour remonter au cœur du Vallon du Domaine du Rayol. Là, le long d'un ruisseau, s'invitent les paysages de Nouvelle-Zélande : fougères arborescentes, palmiers plumeaux ou phormiums, tout n'est ici que luxuriance des forêts subtropicales humides.

Le sentier chemine à l'ombre et croise le grand escalier qui traverse le jardin de part en part créant une belle perspective jusqu'à une prairie de graminées animées par la brise marine qui servira de transition avec le Jardin d'Asie Subtropicale, lui aussi encaissé dans le vallon.

Le doux bruissement d'une cascade nous conduit vers une immense bambouseraie où il fera bon s'égarer quelques instants. Les cycas, très présents dans cette partie du jardin forment de véritables bosquets, alors que glycines et figuiers de Chine étonnent par leur vigueur, grimpant sur tous les supports qui leur sont offerts.

Nous nous perdons au gré des chemins sinueux profitant de l'ambiance apaisante des lieux, et voici le Jardin d'Afrique du Sud où les paysages méditerranéens du "fynbos" de la péninsule du Cap sont marqués par la majesté des extraordinaires protéas dont il existe plus de trois cents espèces dans leur pays d'origine. L’exubérante protea cynaroides, emblème du drapeau d’Afrique du sud offre une floraison en capitules de plus de 20 cm de diamètre entourées de bractées colorées des plus spectaculaires.


Plus loin, sous la pergola de style antique se mêlent bruyères, bananiers, mimosas à grandes épines et plantes succulentes : dépaysement garanti !

L'escalier principal cerné de cyprès nous conduit alors vers une toute autre atmosphère : le Jardin d'Amérique Subtropicale, dominé par les paysages luxuriants du nord de l'Argentine et du Mexique.


C'est le domaine des palmiers et pieds d'éléphants qui forment ici une véritable forêt. Les washingtonias et les éclatants érythrines surmontent de leur frondes protectrices une végétation plus basse d'hibiscus, lantanas, durantas, et autres abutilons si bien acclimatés à cette côte varoise.

L'allée centrale conduit le visiteur encore étourdi par l'opulence de ces merveilles végétales vers l’Hôtel de la mer, bâtisse de style Art déco, dont la vaste terrasse domine l'azur de la Méditerranée. La luminosité baisse peu à peu, créant un écrin de satin autour de ces paysages enchanteurs. Il est temps de quitter ce lieu unique fait d'inventions et de transformations, véritable index planétaire au service de la nature et de la biodiversité.

Informations pratiques


Venir au Domaine : le Domaine du Rayol est situé sur la commune de Rayol-Canadel-sur-Mer, entre Le Lavandou et Cavalaire-sur-Mer, dans le Var.

Horaires d'ouverture
Ouvert tous les jours à 9h30.
L'horaire de fermeture varie selon les saisons :
- Janvier, février, mars, novembre, décembre : 17h30.
- Avril, mai, juin, septembre, octobre : 18h30.
- Juillet, août : 19h30.

Le Café des Jardiniers est ouvert tous les jours, toute l'année, de 12h à la fermeture du Jardin.

La Librairie des Jardiniers est ouverte tous les jours, toute l'année, de 11h à 13h et de 14h à la fermeture du Jardin.

La Pépinière du Domaine du Rayol est ouverte tous les vendredis et dimanches de 14h à la fermeture du Jardin et toute la journée à l'occasion des fêtes de saison.

Contact
Accueil téléphonique : 04 98 04 44 00.
Site internet : www.domainedurayol.org


Pour partager l'article :

Jardins à visiter autres articles :