Le gingembre

Par Elisabeth Canitrot

Depuis 6000 ans, le gingembre (Zingiber
officinalis) est utilisé en Asie, pour soulager
différents maux tels que rhume, maux de tête,
toux, grippe, nausées, maux d’estomac,


Le gingembre
d’arthrite et douleurs musculaires. Il fait également baisser le taux de cholestérol et des triglycérides dans le sang. Aussi sera-t-il très utile après les agapes de fin d’année.

Cultivé dans toutes les régions chaudes de la planète, il en existe plusieurs sortes :

* l'australien, à saveur nettement sucrée et citronnée, est souvent utilisé pour en faire du gingembre confit.

* le jamaïcain : son arôme est plus fin, il est consommé frais en cuisine ou dans des cocktails.

* l'africain du Nigeria et du Sierra Leone, plus fort, il possède une puissante saveur camphrée. Il sert essentiellement à la production industrielle qu’elle soit pour l’élaboration d’huile essentielle, d’arôme alimentaire, ou bien encore, en parfumerie.

* l’indien, à la saveur agréablement citronnée est destiné majoritairement à l'exportation.

* le chinois : mieux vaut l’éviter ! Ses rhizomes sont normalement écartés de nos marchés du fait qu'ils sont traités au dioxyde de soufre.

Principes actifs


La partie utilisée contrairement à une idée répandue n’est pas une racine, bien qu’elle soit souterraine, c’est le rhizome évoqué ci-dessus, lequel contient une quarantaine d’antioxydants, protégeant le corps des dommages causés par les radicaux libres. A ce titre, il fait partie des 14 végétaux frais les plus riches en antioxydants sur le marché avec le brocoli, le curcuma, les choux de Bruxelles. Certains mêmes seraient libérés au moment de la cuisson, alors n’hésitons plus à le cuisiner !En ce qui concerne ses effets sur la digestion, il ressort que le gingembre pourrait stimuler la sécrétion de bile et stimuler l’activité de plusieurs enzymes digestives entraînant une meilleure digestion. Toutefois, il faut chercher des recettes culinaires venues d’Asie pour nous permettre d’en consommer suffisamment.
Par ailleurs, qu’il s’agisse de mal des transports, des nausées de début de grossesse, et plus récemment contre celles provoquées par la chimiothérapie, les résultats sont assez inégaux. Alors pourquoi ne pas essayer ?

A titre indicatif, de 0,5 g à 1,5 g de gingembre en poudre (sous forme de capsules) pourrait être efficace pour traiter les nausées et les vomissements durant la grossesse.

Diverses formes
de consommation :
poudre, sèche, fraîche


Consommé sous forme sèche, le gingembre aurait des vertus anti-inflammatoires, contre l’arthrite notamment et sur la prévention des douleurs inflammatoires chroniques.

* Moulu, le gingembre, est une bonne source de manganèse indispensable au bon fonctionnement du système respiratoire et du cerveau, transporté par le sang pour atteindre le foie, les reins, le pancréas et les glandes endocrines, tant pour l’homme que pour la femme, cerveau et système respiratoire.

* Le gingembre cru est une excellente source de cuivre. Constitué de plusieurs enzymes, ce dernier est nécessaire à la formation de l’hémoglobine et du collagène (protéine servant à la structure et à la réparation des tissus) dans l’organisme. Plusieurs enzymes contenant du cuivre contribuent également à la défense du corps contre les radicaux libres.

Conservation


* Au réfrigérateur : Pour évitez qu’il ne moisisse conservez le sur une grille plutôt que dans le bac à légumes.
* Au congélateur : Coupez-le en petits tronçons que vous utiliserez à mesure. Il conviendra alors aussitôt de le râper car il ramollit lorsqu’il est dégelé.

Une recette personnelle


Pour deux personnes :
350grs de champignons de Paris
20 cl de crème fraîche
2 rondelles de gingembre
Sel, poivre 5 baies, curry
Faites revenir les champignons débarrassés de leur peau, puis videz l’excédent d’eau.
Versez la crème fraîche dans la poêle, poivrez, salez à votre goût. Ajoutez le curry et les 2 rondelles de gingembre. Remuez puis Laissez mijoter quelques minutes avant de servir (avec du riz par exemple).

Le truc en +


La synergie créée par la consommation d’oignon, d’ail et de gingembre en même temps, décuple les effets antioxydants de ces ingrédients pris individuellement. Pensez-y dans vos recettes.

Astuce


Frotter une rondelle de gingembre sur les tempes fait disparaître un mal de tête rapidement.

Contre-indication


Avant une anesthésie, lorsque l’on suit un traitement pour des problèmes cardiaques, mieux vaut éviter une trop grande consommation de gingembre.

Vertus aphrodisiaques ?


Et bien… ses vertus n’ont jamais été scientifiquement démontrées bien qu’elles ne soient pas complètement imaginaires. En effet, sa consommation a une influence sur la circulation sanguine. Alors pourquoi pas ? En tout état de cause, votre meilleur aphrodisiaque, c’est votre partenaire et l’attention que vous vous portez l’un et l’autre.

A lire


Aux éditions La plage :
"Gingembre" de Cléa et Delphine Brunet


Pour partager l'article :

Plantes et bien-être autres articles :