Le curcuma

Par Elisabeth Canitrot

Nom vulgarisé : curcuma
Noms botaniques : curcuma longa, est la variété la plus communément utilisée, mais d’autres espèces de curcuma, telles que le curcuma domestica, ou aromatica, ou bien encore xanthorrhiza, toutes issues de la famille des zingibéracées et intègrent les mets selon la région dont elles sont endogènes. En Chine, son nom est "Jianghuang" (gingembre jaune).


Le curcuma

Un brin d’histoire


Originaire du Sud de l’Asie, le curcuma est une plante herbacée vivace. C’est le rhizome (voir article sur le gingembre) de la plante qui est séché et réduit en poudre. Il est utilisé comme épice et est prédominant dans le mélange d’épices du cari servant à bon nombre de recettes. Depuis fort longtemps, il est admis que le curcuma permet de mieux conserver les aliments tout en préservant leur valeur nutritive et leur saveur.
Ses vertus médicinales sont utilisées en Inde, au Japon, en Thaïlande, en Indonésie et bien entendu en Chine, principalement pour stimuler efficacement la digestion, guérir les ulcères, les problèmes de foie, les troubles digestifs, mais également pour réduire les douleurs rhumatismales et lutter contre l’eczéma (des études sont en cours sur son incidence sur la maladie d’Alzheimer).
Les propriétés du curcuma ont attiré l’attention des chercheurs scientifiques qui ont révélé que ce rhizome contient d’excellents antioxydants (que j’évoque régulièrement).


Des espoirs en matière de prévention
et de traitement du cancer


Selon des données épidémiologiques, la prévalence de plusieurs cancers (du côlon, du sein, de la prostate et du poumon) est moins élevée dans les pays asiatiques où l’on consomme beaucoup de curcuma. En outre, de nombreuses études sur des animaux exposés à des substances carcinogènes indiquent que la curcumine pourrait prévenir plusieurs cancers (du poumon, du côlon, de l’estomac, du foie, de la peau, du sein, de l’œsophage, lymphomes et leucémie).
Forte de ce constat, la recherche s’active et les résultats de plusieurs essais cliniques sont attendus. Les chercheurs pensent que les effets antioxydants et anti-inflammatoires de la curcumine peuvent jouer un rôle dans la prévention et le traitement du cancer. Des études in vitro indiquent déjà que la curcumine inhibe la prolifération des cellules cancéreuses en agissant à divers moments de leur développement et qu’elle favorise la fabrication d’enzymes qui aident le corps à se débarrasser des cellules cancéreuses. (source : Passeportsanté.net).

Attention !
Si une lésion ou un calcul obstrue les voies biliaires, il est impératif de consulter un médecin avant d'entreprendre un traitement au curcuma.
Le curcuma serait donc une épice qu’il faut consommer régulièrement car le problème des épices, quelles que soient leurs vertus, c’est qu’elles ne sont qu’une adjonction au plat et non un aliment à part entière. D’ailleurs, il ne faut pas consommer plus d’une cuillerée à café par jour de curcuma.
En règle générale, le curcuma se prête bien aux filets de poisson, tajine, courgettes, veloutés.

Pour les papilles


Une recette du chef Anne-Sophie Pic - blog.pic-valence.com
"Le curcuma se marie très bien également avec les châtaignes, les coquillages ou les carottes : par exemple, faites cuire des carottes à l’étuvée avec un trait d’huile d’olive et un peu de bouillon de légumes. Lorsqu’elles sont fondantes, ajoutez une demi cuillère à café de curcuma et déglacez avec un peu de beurre doux. Facile et délicieux!"

Poêlée de gambas au curcuma


20 gambas, 4 cuillerées à soupe d’huile d’olive, 2 cuillerées à soupe de basilic surgelé, 2 cuillerées à café de curcuma, 1 blanc de poireau, 20 cl de crème fraîche liquide, sel, poivre noir.
Mélangez 2 cuillerées à soupe d’huile d’olive et 2 cuillerées à café de curcuma. Lorsque la consistance est homogène, mettez les gambas à mariner 20 minutes.
Emincez finement le blanc de poireau.
Chauffez le reste d’huile d’olive dans une sauteuse, saisissez les blancs de poireaux émincés et laissez fondre quelques minutes sans cesser de remuer. Ajoutez les crevettes avec la marinade, laissez cuire 2 minutes et incorporez 10 cl de crème fraîche liquide et le basilic. Faites réduire 2 minutes et dressez dans de grandes assiettes.

Bon à savoir : dans la tradition indienne, le curcuma est toujours utilisé avec du poivre noir.

Côté beauté


Masque éclair au curcuma : pour éclaircir le teint et adoucir la peau.
Mélangez une cuillerée à soupe de crème fraîche avec du curcuma dans la même proportion. Appliquez sur le visage. Lorsque le mélange est sec sur votre peau : rincez à l’eau tiède.
Convient surtout aux peaux mates ou bronzées car il colore un peu.

Toutefois, avant que vous ayez l’occasion de mettre vos jambes au soleil (avec modération) et selon votre carnation*, vous pouvez tartiner vos gambettes de cette même mixture. Elles auront l’air moins pâles.
*Faites un essai sur un carré de peau pour vous assurez que ce n’est pas orange ! Lors de l'application, mettez des gants car le curcuma jaunit les doigts.

Côté santé*


Pour les digestions difficiles : 1 goutte d'huile essentielle de curcuma dans une cuillerée d'huile d'olive, sur un sucre, en début de repas.
Pour les troubles intestinaux : 5 gouttes d'huile essentielle de curcuma, 5 d'huile essentielle de cannelle, 5 d'huile essentielle de cardamone. Mélangez. Prenez deux gouttes de ce mélange trois fois par jour, dans une cuillerée de miel ou sur un sucre. Poursuivez ce traitement pendant 3 jours.
Ne pas utiliser chez la femme enceinte ou allaitante, les enfants de - de 6 ans, les personnes allergiques et asthmatiques.
* les recettes sont tirées du superbe livre d'Isabelle Pacchioni "aromathérapia, tout sur les huiles essentielles" aux éditions Aroma thera.


Pour partager l'article :

Plantes et bien-être autres articles :