Les algues

Par Elisabeth Canitrot

C’est en Asie que les algues sont utilisées depuis la nuit des temps ; d’abord à des fins thérapeutiques puis alimentaires et enfin gastronomiques. Si, en occident, on en consomme classiquement que dans les sushis, cette tendance devrait évoluer dans les années à venir car les algues sont des sortes de légumes aquatiques aux noms d’ailleurs assez évocateurs : laitue de la mer, haricots ou spaghettis de mer… qui se cuisinent et dont les recettes se multiplient pour s’adapter à nos palais.


Les algues

Que contiennent
les algues ?


Des fibres
Les algues contiennent des quantités intéressantes de fibres, particulièrement sous forme soluble. Selon la variété, une portion d’algues fraîches peut contenir jusqu’à 8 % de la quantité de fibres recommandée quotidiennement. Les algues séchées, quant à elles, contiendraient de 35 % à 50 % de leur poids sous forme de fibres. De façon générale, une alimentation riche en fibres alimentaires peut contribuer à la prévention des maladies cardiovasculaires, ainsi qu’au contrôle du diabète de type 2 et de l’appétit. Les fibres contenues dans les algues pourraient être plus efficaces pour diminuer le cholestérol sanguin et l’hypertension que celles d’autres provenances.

Des oméga-3
Et on connaît bien aujourd’hui les vertus des oméga-3 sur la dépression et les maladies cardio-vasculaires.



Des antioxydants
Plusieurs extraits d’algues brunes, rouges et vertes cultivées en Europe ou en Asie ont démontré une activité antioxydante mais ces effets varieraient selon plusieurs facteurs, comme la profondeur où elles poussent et leur degré d’exposition aux rayons ultraviolets (UV). Les algues contiennent différents composés antioxydants incluant des caroténoïdes (lutéine et zéaxanthine), des flavonoïdes (catéchines), des acides phénoliques (tannins) ainsi que certaines vitamines (principalement les vitamines C et E).



De la vitamine K, de l’iode
Les algues contiennent de grandes quantités de vitamine K, nécessaire entre autres à la coagulation du sang. Aussi, les personnes souffrantes, doivent éviter d'en consommer trop. Pas de repas de sushis pour elles.
En revanche, les algues sont utiles en cas d’hypothyroïdie. (Un peu comme si notre moteur fonctionnait en sous régime). De telle sorte que ce sous-régime est à l’origine de fatigue, ongles fragiles, voix enrouée, frilosité, prise de poids, essoufflement, irritabilité, crampes, yeux bouffis, cheveux ternes. Les algues consommées régulièrement sont une alternative à la médication. Mais point trop n’en faut ! Tout comme le sel, l’excès nuit. (N’oubliez pas de consulter votre médecin pour avis).Bémol
L’hijiki contiendrait un taux d’arsenic inorganique important créant des troubles gastro-intestinaux, de l’anémie et causant des dommages au foie. Donc, n’en consommez pas.

Recette beauté


Masque hydratant et régénérant
• 1 cuillerée à soupe d'algues en poudre (fucus, wakamé, laminaires, kelp...)
• ½ cuillerée à soupe d'huile végétale (argan, amande onagre, jojoba, olive...)
Mettez la poudre d'algues dans une tasse à café puis ajoutez un peu d'eau de source ou d'eau florale et remuez jusqu’à obtenir la consistance d'une pâte épaisse.Ajoutez l'huile végétale et remuez jusqu’à complète homogénéité.
Appliquez sur le visage, détendez-vous, et laissez poser ¼ d'heure. Rincez à l'eau claire.

Truc


Pendant que vous faites cuire des légumineuses, ajoutez des algues. Non, seulement vos lentilles, pois-chiches... seront plus digestes, mais cela réduira leur temps de cuisson tout en étant un exhausteur de goût.


Pour partager l'article :

Plantes et bien-être autres articles :