L'ail

Par Elisabeth Canitrot

L'ail de son nom savant, Allium sativum (famille des liliacées), est utilisé depuis les temps les plus reculés pour ses vertus curatives et préventives.

Ses propriétés bactéricides ont été scientifiquement mises en avant par Louis Pasteur en 1858.

Et ses vertus ne s'arrêtent pas là... loin s'en faut.


L'ail

L'ail et ses bienfaits :


Cette plante contient de multiples oligo-éléments et nutriments : des glucides, du sélénium, des vitamines A, B, C, et E, de l'iode, de l'alliine (dérivé de la cystéine, un acide aminé), des composés soufrés et ses bienfaits sont nombreux au nombre desquels on peut compter :

- Vasodilatateur, il lutte contre l'hypertension.
- Expectorant en cas de toux grasse.
- Fluidifiant sanguin, il combat l'excès
  de cholestérol.
- Anti-scléreux, il aide à lutter contre
  les rhumatismes et la goutte.
- Anti-inflammatoire musculaire et artériel.
- Il possède également quelques propriétés
  légèrement diurétiques et vermifuges.

Consommer de l'ail :

Vous pouvez consommer l'ail en gélule pour bénéficier de ses vertus mais vous pouvez tout aussi bien peler une gousse d'ail, la couper en deux, ôter le germe en son centre et en avaler un quart (sans le croquer) deux fois par semaine pour profiter au mieux des apports de ce condiment. Toutefois, cette option de consommation ne fait pas l'unanimité par crainte de la mauvaise haleine persistante qu'elle pourrait laisser. Pour éviter cela, il convient de mâcher un peu de persil ou une feuille de sauge (excellent aussi pour la santé) afin de faire disparaître cette odeur. L'autre option, et de loin la plus agréable, c'est d'utiliser l'ail dans la cuisine de tous les jours. L'ail s'accommode avec beaucoup d'aliments qu'il relève délicieusement : salades, rôtis, pommes de terre.

Quel ail ?


Il en existe 700 sortes, aussi n'est-il pas question d'en faire ici une monographie. Introduit en France par Godefroy de Bouillon lors des croisades, l'ail pousse aussi bien en climat chaud qu'en climat tempéré et c'est dans le Tarn qu'il est principalement cultivé et que l'on trouve trois sortes d'ails (ou d'aulx) :

L'ail rose de Lautrec (le seul à bénéficier du Label rouge et d'une protection européenne, l'IGP),

L'ail violet de Cadours,

L'ail blanc de Beaumont-de-Lomagne (doté de la certification de conformité produit - garantie officielle de qualité).

L'ail sauvage, comme l'ail des ours.

Quand planter l'ail ?


Il existe deux bonnes saisons pour planter l'ail. Certaines variétés doivent être plantées au printemps, comme l'ail rose. Ses gousses sont plus petites, mais se conservent plus longtemps. Quant à l'ail blanc ou violet il convient de le planter en automne. Il possède un meilleur rendement. Le choix vous appartient donc.

Comment planter l'ail ?


L'ail apprécie les sols légers, pas trop riches, plutôt calcaires. L'idéal est de le planter dans une terre sablonneuse. Sachez qu'il supporte mal l'humidité, il faut donc veiller à ce que le sol soit bien drainé sous peine de voir vos caïeux pourrir.

Afin d'obtenir un ail de bonne qualité plantez vos bulbes à environ 4cm de profondeur, espacés les uns des autres par une quinzaine de centimètres. Et si vous faites des rangs, ces derniers doivent être espacés de 25 cm.



Quand récolter ?


La maturation durera de 8 à 9 mois, quel que soit le moment où vous l'avez planté. Lorsque les feuilles commencent à faner vous pouvez le sortir de terre et les laisser sécher quelques jours à même le sol.


A la suite de cette récolte ne plantez ni ail, ni oignons, ni poireaux, sur cette parcelle et ce durant trois ans.

Comment le conserver ?


Sa conservation se fait dans un endroit sec et frais à une température comprise entre 12 et 15°. Vous pouvez réunir les gousses en bottes à l'aide d'un fil de raphia, pour les plus doués, vous pouvez les tresser sans trop les comprimer. L'ail se conserve ainsi durant plusieurs mois.

Trucs et astuces :


- Plantez de l'ail au pied de vos rosiers, il les protège des champignons tel le mildiou.

- Contre les verrues : découpez une rondelle d'ail à la taille de la verrue-mère, placez la dessus. Protéger le pourtour avec du vernis à ongle et mettez un pansement pour maintenir la rondelle. A renouveler jusqu'à disparition.

A lire :


- L'ail et ses bienfaits, de Franck Senninger, Poche, 2009
- L'ail, saveurs et vertus, de Martine Krcmar, paru aux éditions Grancher, mai 2008

A consommer :


Une association de Chlorella et d'Ail des ours
Cliquer ici pour voir le produit


Pour partager l'article :

Plantes et bien-être autres articles :