Mes espaces verts ne connaissent pas la crise !

Par Martial Iratorza

Votre jardin représente un gros budget, et par ce temps de crise, l'heure est aux économies. A la rentée, prenez de bonnes résolutions. Voici quelques conseils qui vous permettront d'avoir un jardin luxuriant sans dilapider le budget familial.


Mes espaces verts<br />
ne connaissent pas la crise !

Choisir son style de jardin


Établissez un plan détaillé.
Il vous permettra d'établir un budget, de programmer vos achats.
Le choix du style de votre jardin devra être raisonnable. Ne faites pas un jardin méditerranéen dans le Pas-de-Calais, il faudrait investir dans une petite serre et la chauffer !

Des achats à prix doux


La première des choses à faire, c'est de fuir les ventes promotionnelles organisées par les jardineries.
Évitez les achats compulsifs. Souvent ces plantes "tape à l'œil" sont cultivées force engrais. Après deux mois de survie dans votre jardin, elles crèvent.
Comparez les prix, et vous serez étonné de voir qu'à qualité égale, le pépiniériste proche de votre domicile, pratique des tarifs qui ne sont pas supérieurs à ceux pratiqués en grande surface. Privilégiez les végétaux en motte, ils auront été cultivés dans une terre similaire à celle de votre jardin. Les plantes s'adapteront plus facilement. Au bout de deux ans, leur pousse sera plus rapide.
Vous habitez dans une zone pavillonnaire, faites une communauté de jardiniers. En regroupant vos achats vous bénéficierez de prix attractifs. C'est surtout vrai pour les fleurs de saison et les bulbes à fleurs.


Plusieurs plantes pour une plante achetée


Non, ce n'est pas un slogan publicitaire ! Achetez une plante, elle pourra vous servir de pied-mère, et vous pourrez la multiplier à l'infini par bouture, marcotte, etc.
Exemple : vous voulez faire une petite haie de buis, à la mode dans les jardins en ce moment, mais le coût de cet aménagement vous interpelle.
Le jardinier économe achètera en automne un beau pied de buis bien touffu avec de nombreuses branches à la base. Ce buis sera rempoté dans un pot rempli d'un mélange fait pour moitié de terreau et de sable grossier en l'enterrant d'un tiers. Les branches, auparavant, seront effeuillées à la base sur un tiers de la hauteur. Voilà, l'année suivante vous vous retrouvez avec plusieurs buis pour le prix d'un !
Les mini-mottes une solution pour vos achats de plantes annuelles ou bisannuelles. Elles auront tôt fait de rattraper les plantes achetées en godet.

Les échanges de plantes


Discutez avec vos voisins jardiniers, ils ont certainement des plantes qui vous intéressent. Ils seront contents de vous céder quelques boutures, graines ou marcottes.
Lors de vos voyages, si une plante vous plaît, n'hésitez pas à demander au jardinier rencontré, de vous céder une bouture ou un éclat de touffe.
Regardez bien au pied de vos arbustes, il y a parfois de jeunes pieds issus de semi spontané, ils pourront vous servir de monnaie d'échange.

L'arrosage
de votre espace vert


Un des plus gros poste du budget de votre jardin.
Au bout du tuyau d'arrosage, ce sont les euros qui défilent ! Quelques simples précautions vont alléger la facture.
Dans les régions sèches, plantez des plantes de garrigue ou des plantes "chameaux" comme les superbes phlomis jaunes, les lavandes d’Afghanistan, les gauras et bien d'autres encore.
Privilégiez l'arrosage des plantes nouvellement plantées. Ne les arrosez pas trop non plus car les racines se développeraient en surface, il faut au contraire forcer les système racinaire à se développer profondément dans le sol. les plantes seront beaucoup plus résistantes à la sécheresse.
Semez un gazon rustique, il saura l'été se mettre au repos et repartir verdoyant aux premières pluies d'automne.
Paillez vos plantation économiquement avec vos tontes de gazon pré-fanées (attention ! pas de gazon traité), des feuilles de fougères, vos résidus de taille broyées sauf les (conifères).
L'eau de pluie est gratuite et c'est la meilleure eau d'arrosage. Captez-la avec des contenants divers : vieille baignoire, bidons, etc., vous pourrez les dissimuler avec des plantes grimpantes. A partir des ces réserves, installez un goutte-à-goutte.

La pharmacie
de votre jardin


Elle coûte chère et ce n'est pas remboursé !
En plus de son prix, elle met à mal la biodiversité de votre jardin. Alors, faites-vous une "biopharmacie", c'est complètement gratuit ! Adoptez purins et autres décoctions faciles à réaliser, dont l'efficacité n'est plus remise en cause.
Vous verrez votre jardin revire et tout un bataillon d'insectes et d'oiseaux travailler gratuitement pour vous.

Vos plantes sont gourmandes !
Nourrissez-les à moindre coût


Le jardin est source d'un tas de déchets, ne les brûlez pas. Après broyage, compostez-les. Au bout d'un an, vous aurez de quoi satisfaire les plantes les plus voraces.
Ne jetez pas votre cendre de bois, elle est très riche en potasse. La potasse rend les plantes plus résistantes à la sécheresse. Cela tombe bien, c'est ce que l'on veut.
On retrouve là encore nos fameux purins comme le purin d'orties, excellent engrais foliaire.
Quémandez chez l'agriculteur voisin un peu de fumier que vous laisserez mûrir à côté de votre tas de compost.

Les outils souvent
jamais rentabilisés


Pourquoi acheter seul une tailleuse de haie qui vous servira deux fois par an. Mettez-la plutôt au service de plusieurs amis. Cela vous coûtera beaucoup moins cher et vous pourrez même achetez une machine plus fiable. Allez sur le site des CUMA, même si au jardin ce ne sont pas de gros outils, inspirez-vous d'elles pour créer une petite communauté d'utilisateurs.
Entretenez vos outils et rangez-les. Combien de sécateurs perdus à tout jamais au fond du jardin !
Comme vous le voyez, jardinier averti ne connaîtra pas la crise au jardin !


Pour partager l'article :

Aménagement de jardin autres articles :