Un Noël au jardin

Par Martial Iratorza

L’hiver pour le jardinier, ce pourrait être le repos. Mais non, au jardin il y a encore fort à faire. Le nettoyage général, les tailles, établir les projets pour l’an à venir.

Et si nous prenions le temps d'admirer ce qu'il y a autour de nous...


Un Noël au jardin
Ces travaux de labourage, d’élagage sont pour le novice synonyme de jardin triste, gris, sans couleur ni fleur ni parfum. Il n’en est rien. Pour l’amateur averti le jardin aura tout simplement changé d’habit, un habit qu’il aura pris soin de coloré.
N’est-il pas beau le jardin par une matinée de gelée blanche où le givre jouera avec les épis de graminées qu’il aura pris soin de ne pas couper. Les gros épis des Setaria italica chargés de givre font ployer leur chaume.

Le grand chêne au fond du jardin étale sa ramure majestueuse prête à affronter les tempêtes hivernales. Les cépées de bouleaux d’un blanc éclatant abritent un massif de viola cornuta bleu pâle. Un acer davidii à l’écorce grise veinée
de blanc se fait le protecteur de touffes de crocus laevigatus.
Près d’un châssis adossé à un mur en plein sud le chimonanthus praecox attire les promeneurs


avec ses fleurs au parfum de miel.
Il est vrai qu’en cette saison il leur faut tout faire pour attirer les insectes pollinisateurs.



Un massif d’erica carnea est parti à la conquête d’un petit talus souligné par une rangée de cotonéaster lactea ployant sous le poids de ses baies rouges.
Un tapis de lierre terrestre sert d’écrin aux perles nacrées des symphorines.
Le callicarpa en attendant les grands froids porte encore ses minuscules perles violettes. La mousse des rocailles regonflée par les pluies d’automne forme de petits coussins verts d’où émergent les petites

flammèches blanches des crocus ochroleucus. Derrière des petits rochers, s’étalent de manière impeccable des thymus 'Bertram Anderson' jaune d’or au parfum citronné.
Se jouant des cornouillers au bois multicolores l’arbustus x andrachnoïdes étonne par la couleur rose de son écorce.



Près d’un bosquet de conifères, un camélia précoce montre déjà la couleur de ses fleurs par ses boutons gonflés bravant effrontément les plus basses températures. Mais sous son aspect conquérant de l’hiver il dissimule une crainte : la neige. Elle viendrait sans peine mettre à mal sa future floraison.
Sur le vieux mur de la cabane à outils, indolent, sans crainte, se prélasse un chèvrefeuille ou lonicera fragantissima, embaumant cette froide matinée. Mélangé avec un lierre arbustif ses petites fleurs crème sont comme autant d’étoiles.Continuant notre visite, au détour d’une allée, nous longeons un mixed-border impécablement nettoyer ou perce déjà des iris. A travers les touffes de vivaces, ça et là, les roses de Noël nous invitent à la rêverie. Derrière ses fleurs d’un joli rose pâle aux nervures vertes et carminées, l’hellébore cache un dangereux secret : toute la plante est toxique.
La petite haie fleurie qui isole le potager n’est pas en reste.


Des viburnum tinus aux capitules blanches, des rosa rugosa gardant encore la trace de leur floraison avec leur fruits orangés et les abélias animent le potager où ne restent plus que des poireaux et quelques grosses boules de choux.



Pour décorer la table du réveillon nous cueillerons quelques branches de mahonia aux larges feuilles de houx. Ses fleurs en avance (d’habitude elles fleurissent début janvier) exhalent un parfum de miel.

Mais cet hiver encore deux arbustes auront ma préférence : l’hamamélis jaune doré au branchage échevelé et le "bois joli" pour le rose de ses délicates fleurs et surtout son parfum inoubliable.
Après une telle promenade revigorante ils ne nous restent plus qu’à nous mettre près d’un bon feu de cheminée.
Je vous souhaite à toutes et à tous de joyeuses fêtes de Noël.
Et pourquoi pas Noël au jardin...

Où trouver ces plantes


si magnifiques en hiver ?

Cliquez directement sur les photos
ci-dessous où rendez-vous sur :
jardindupicvert.com


Pour partager l'article :

Aménagement de jardin autres articles :