Créer un jardin à partir d'un terrain en friche couvert de broussailles

Par Martial Iratorza

Sans produits chimiques très nocifs, il est possible de débroussailler un terrain en friche pour implanter votre futur jardin.


Créer un jardin<br />
à partir d'un terrain en friche<br />
couvert de broussailles

Voici comment procéder



Quelques règles importantes pour un débroussaillage écologique :

rendre à la terre toute la masse végétale que vous allez produire par ce travail ;

oublier les allumettes ou le briquet ! Rien ne doit être brûlé (vous vous priveriez ainsi d'un important capital d'humus en détruisant la couche vivante superficielle du sol et vos précieux auxiliaires que sont les vers de terre, ...), mais broyé. Les plus gros morceaux peuvent être fagotés et servir pour le chauffage ;

il ne sert à rien de labourer profondément, car les terres dégagées d'anciennes broussailles sont riches en vie souterraine.

Ce travail de débroussaillement fini, il faut immédiatement semer une couverture végétale après avoir, si vous avez des volailles, laissé celles-ci débarrasser le sol de vers souvent nuisibles.

Avant de débroussailler, apprenez à connaitre la nature de votre terrain



Grâce aux plantes bio-indicatrices, vous pouvez mieux appréhender les qualités et les défauts de votre terre.

Exemples :
- Une grande quantité de pissenlits vous indique que votre sol est riche en matières organiques, mais que votre sol doit être décompacté.

- Une population importante de rumex montre que votre sol est souvent saturé d'eau avec un dysfonctionnement du complexe argilohumique avec une forte proportion de matière organique. Dans ce cas-là, éviter de laisser le brf (broyage des branchages) issu du débroussaillage au sol.

- La présence d'orties montre un sol riche en azote et en matières organiques.

- La présence massive de coquelicots indique un sol devenu alcalin (riche en calcaire).

Quand débroussailler ?



La meilleure époque c'est en octobre ou novembre selon les régions, car une fois le travail fini, vous pouvez aussitôt semer une prairie ou un engrais vert.

Cette couverture végétale protectrice aura tout l'automne et l'hiver pour s'installer. A la fin du printemps, votre terrain propre pourra être labouré pour faire des légumes (qui n'auront besoin d'aucun engrais !) ou laissé en prairie rustique.

La méthode


Inspecter le terrain pour enlever les gros cailloux ou autres gros morceaux de bois tombés au sol qui pourraient détériorer les outils. Observez s'il y a des semis d'arbres ou d'arbustes spontanés que vous voudriez conserver. Marquez leur présence avec un petit tuteur.

Avec un sécateur, coupez au ras de la terre les plus grosses broussailles et coupez-les en morceaux ou passez-les au broyeur sur place.

Avec un "rotofil" (fil de gros diamètre) coupez au ras le reste des broussailles en insistant bien pour les broyer finement.

Passez le motoculteur sur l'ensemble de la parcelle à faible profondeur. Faites un autre passage en croisant, cela permet de bien dessoucher les ronces par exemple.

Nivelez le terrain sans chercher à enlever les racines d'herbes même celles de vivaces ou de ronces.

Par beau temps, laissez ainsi votre parcelle, le froid, les poules (si vous en avez) ou les oiseaux, vont débarrasser celle-ci de nombreux vers et insectes.
Servez-vous des bulletins météo. Quelques jours avant une période de pluie annoncée, semer en mélange : 550 g d'avoine + 1 kg de féveroles.

Cette couverture végétale empêchera la repousse des adventices vivaces avant l'hiver.

Au mois de mars de l'année suivante, broyez cette couverture végétale et passez le motoculteur.

Dès le mois de mai, après un faux semis (laissez pousser les adventices et détruisez-les aussitôt après la germination en griffant le sol en surface.), vous pourrez y installer l'engazonnement définitif et commencer la plantation de vos massifs en suivant votre plan.


Pour partager l'article :

Aménagement de jardin autres articles :