La transparence au jardin

Par Martial Iratorza

Au fil du temps, le jardin, même bien pensé, perd les effets visuels que l'on avait mis en forme. L'architecture est diluée dans la masse des végétaux qui ont pris de l'ampleur.


La transparence au jardin
Le jardin offre au visiteur lors de sa déambulation une multitude de plantes ou de petits massifs cachés. Il est intéressant de guider le promeneur en laissant deviner en transparence les différentes parties du jardin ou les points intéressants de la campagne environnante.

Poser un diagnostic



La chute des feuilles en automne permet de s'apercevoir que les vues à conserver sont cachées. Le superbe clocher du village ou les lointaines collines que l'on apercevait et qui donnaient de la profondeur au jardin sont dissimulés par les épaisses frondaisons.

Des peupliers d'Italie ou des cupressus sempervirens droits comme des I, plantés en contraste avec des arbustes à formes rondes, n'apparaissent plus que les pointes.

Des 40 variétés de plantes de la longue mixed-border, plus qu'une dizaine de plantes apparaissent effaçant l'effet de savante tapisserie colorée.

Le massif de plantes exotiques s'est transformé en une bananeraie impénétrable cernée par des bambous s'élevant en tous sens.

Le rouge flamboyant d'un nandina est complètement caché par une escallonia avec lequel elle devait faire un beau contraste.

Voilà, en exemple, dans ce jardin un premier diagnostic est posé. Ce ne sera pas le seul. C'est, pour un jardin ancien, un travail de longue haleine. Ce diagnostic devra être répété pour chaque saison.Il est important, au fur et à mesure du cheminement dans le jardin, de noter toutes ces observations.

Le travail d’éclaircissage et de mise en transparence des végétaux



Nous allons passer maintenant au travail pour corriger ces observations.

Attention, il ne s'agit pas de sortir la tronçonneuse et de couper à tout va ! C'est un travail minutieux qui demande de la patience et un sens de l'esthétique.

Le travail se fait dans la durée. Il faut s'y reprendre à plusieurs fois pour la taille d'un sujet. Après une première coupe où l'on supprime quelques rameaux secondaires et les bois morts, on prend du recul. C'est après ce premier examen que l'on peut commencer à tailler des rameaux du plus gros diamètre. Là aussi, faites-le en plusieurs étapes, car l'effet que vous allez produire par votre taille est irréversible ! Maintenant en transparence, clocher et collines apparaissent.

Pour la mixed-border, le travail est plus radical. On reprend tout et l'on recommence le massif en gardant l'esprit initial de la composition.

Les plantes sont arrachées et divisées. Les plus beaux éclats sont replantés après la préparation du sol et un apport de compost. Dès l'année suivante, votre mixed-border aura son éclat d'origine. Profitez de cette opération pour corriger les éventuelles erreurs de plantation. Exemple : plantes vivaces trop grandes mises en premier plan ou plantes inadaptées au sol.
Pour les plantes graphiques comme le bananier, on a intérêt à couper une tige sur deux ou mieux, à l'aide dune pioche, séparer les souches. Une fois bien installé, le bananier supportera cela pourvu qu'il soit protégé du gel en hiver.Le massif de bambou demande un éclaircissage sérieux. Chaque chaume de bambou doit être isolé de son voisin par un espace de 20 à 25 cm selon l'espèce. (Cette taille ne s'adresse qu'aux grands bambous).
A partir de cet exemple, vous pouvez appliquer cette méthode à votre jardin, mais ayez toujours à l'esprit que vous ne réaliserez pas ce travail en une seule année.

Si les arbres ou arbustes à fleurs ou à feuillage se modèlent facilement, il n'est pas de même pour les conifères. Avant d'implanter un conifère dans un jardin, son impact visuel lorsqu'il atteint l'âge adulte doit être pris en compte à la plantation.

Un dernier conseil : pour les très grands arbres, faites-vous aider par un professionnel. Tout en restant à l'écart de la zone de chute des branches, vous pourrez le guider dans son travail.


Pour partager l'article :

Aménagement de jardin autres articles :