Feu bactérien

Par Martial Irastorza


Feu bactérien
Au fur et à mesure de sa progression, le feu bactérien provoque un dessèchement des organes herbacés. La frontière entre le tissu et la zone infectée n’est pas nette. Les organes herbacés se flétrissent et prennent une teinte brun-noir, comme s’ils avaient été passés au feu (poirier) ou une teinte rousse (pommier). Ce flétrissement est suivi d’un dessèchement de l'organe atteint qui se recourbe en crosse. Plus tard, les jeunes fruits se momifient. Les coniféres ont un aspect pétrifié et brûlé. Tous les organes herbacés restent fixés aux branches constituant ainsi l’un des symptômes caractéristiques du feu bactérien.
Sous l’écorce, le bois présente une couleur brun-rougeâtre foncée.
A l’approche de l’hiver, la nécrose cesse de progresser et des chancres se forment sur les branches, et les troncs. La maladie passe l’hiver dans les chancres sur troncs et rameaux.
Au printemps, ces chancres sécrètent des exsudats chargés d’une multitude de bactéries dont la dissémination est assurée par la pluie, le vent, les insectes, surtout le jardinier et son sécateur.
Cette maladie est à prendre avec sérieux. Elle peut venir à bout d'une haie en 2 ans !
Attention, l 'aubépine -crataégus- en est un vecteur car très sensible à cette maladie.
Il serait vain de traiter pour la vaincre.

Solution de lutte biologique :
Supprimez les parties atteintes et brûlez-les aussitôt.Si la maladie s'étend, arrachez le végétal entiérement et brûlez-le. Veillez à ce que les pépinières de votre fournisseur ne soit pas infectées.


Pour partager l'article :

Maladies des plantes autres articles :