La rotation des cultures

Par Isabelle Cabrit

Au même titre que l'association des plantes ou l'utilisation des engrais verts, des purins et du compost, la rotation des cultures fait partie des bonnes pratiques du jardinage bio. Une organisation à mettre en place moins complexe qu'il n'y paraît, du moment que l'on s'équipe des bons outils : un carnet et un stylo !


La rotation des cultures

La valse des cultures


La rotation des cultures consiste à ne pas cultiver une plante au même endroit d'une année sur l'autre. Il existe plusieurs raisons qui poussent le jardinier à faire cela, mais trois sont essentielles :

- La première réside dans le fait que toutes les plantes ne consomment pas les nutriments du sol en même quantité. Se distinguent les légumes gourmands (courges, choux...) et les légumes qui se nourrissent d'un rien comme les radis ou les oignons. Afin de ne pas épuiser la terre trop vite et de limiter vos apports de compost sur les planches de cultures, il est donc conseillé de faire suivre, sur une même parcelle, une culture de "gourmands" par celle de "gourmands modérés" (carotte, haricots, pois...), qui elle-même sera suivie par la culture de "petits appétits" (ail, échalote, choux de Bruxelles...).


- La deuxième raison est botanique : les plantes appartenant à la même famille ont très souvent des maladies ou des ennemis qui leur sont propres et qui ont la fâcheuse manie d'hiberner dans le sol en attendant de meilleurs jours pour réapparaître. En alternant des cultures de familles différentes, vous perturbez et limitez leur propagation.- La dernière raison s'explique par la physionomie des plantes. En fonction de l'organe développé et consommé (feuille, racine, fruit, grains), ainsi que de la profondeur de leur enracinement (les racines des légumes feuilles sont superficielles, contrairement à celles des légumes racines), les nutriments absorbés et la profondeur à laquelle ils ont puisé, diffèrent. Cultiver le même type de légume plusieurs années de suite au même endroit, conduit donc également à l'appauvrissement et à la destructuration du sol.

Le rythme des rotations


Dans le potager, la rotation la plus répandue se fait sur 4 ans, trois ans étant considérés comme un minimum. Cela convient à la plupart des cultures, même s'il est probable de compter cinq ans pour les bulbes et les crucifères (choux...). Les vivaces qui restent en place plusieurs années (fraisiers, artichauts...), doivent attendre autant de temps pour retrouver leur emplacement initial.

Cas particuliers :
La pomme de terre, légume épuisant, est souvent citée comme culture "nettoyante". Il est vrai que les mauvaises herbes n'apprécient guère le buttage et le sarclage que sa culture réclame. De ce fait, elle est souvent placée en début de rotation.

Les légumineuses, comme de nombreux légumes grains, de même que l'ensemble des engrais verts, sont considérés comme des plantes "améliorantes" pour le sol, grâce entre autre à l'azote qu'elles captent dans l'air. Leur culture intervient donc souvent en fin de rotation ou juste avant une culture consommatrice d'azote, comme celle des légumes feuilles.

Planifier pour simplifier


Dans un premier temps
... Il existe autant de possibilités dans l'organisation des rotations que de jardiniers ; et si vous combinez à cela les associations de plantes, la planification du potager peut devenir un vrai casse-tête.

Pour débuter, organisez le roulement simplement, en tenant compte d'une seule classification parmi les trois énoncées précédemment : soit les familles de légumes, soit les familles botaniques ou bien les besoins en compost.

Listez ensuite les légumes que vous souhaitez cultiver puis regroupez-les en fonction du critère choisi. Afin de vous faciliter le travail de terrain, il est probable d'opter pour une rotation en fonction des apports de compost.

Dessinez votre jardin et divisez-le en 4 sections. Installez dans la première section les légumes demandant un apport important, dans la deuxième section, les légumes moins gourmands, dans la troisième, ceux qui ne demandent rien et dans la dernière, les plantes "améliorantes".

L'année suivante, les cultures de la section 4 se feront sur la section 3, celles de la section 3 sur la section 2, celles de la 2 sur la 1 et enfin, les cultures de la section 1 se retrouveront sur la quatrième section. Cela revient à dire que la parcelle 1 recevra en premier lieu les cultures exigeantes, puis la deuxième année, celles qui le sont un peu moins, la troisième année, celles qui ne demandent rien et enfin les améliorantes la quatrième année.

La mise en dessin de cette organisation vous permet de bien visualiser le processus et d'en saisir la simplicité.Et puis...
Lorsque le système est bien rodé, introduisez les autres critères de classification. Le gros souci du jardinier étant la lutte contre les maladies et autres attaques de nuisibles, tenez donc compte dans un second temps des familles botaniques, en évitant de faire revenir au même endroit le même légume ou un légume de la même famille. La prise en compte du type d'organes développés se fera dans un troisième temps.

Avec un peu de pratique, l'organisation de la "ronde des légumes" devient plus facile ; vous pourrez alors la mettre en place sur un potager organisé en ligne (et non en planche comme le potager classique) en tenant compte des associations favorables ou déconseillées.

Dessiner le plan du potager devient ici incontournable, non seulement pour son organisation pour l'année en cours mais surtout pour celle des années suivantes ; ne le perdez pas !

Exemple de schéma
de rotation des cultures



Première année
Section 1 Section 2Section 3Section 4
Pomme de terrePoireauMâcheHaricot
Pomme de terreLaitueOignonRadis
TomateCarotteAilFève

Deuxième année
Section 1Section 2Section 3Section 4
PoireauMâcheHaricotPomme de terre
LaitueOignonRadisPomme de terre
CarotteAilFèveTomate


Pour partager l'article :

Fiches de Jardinage Bio autres articles :