Pailler le potager : de multiples intérêts

Par Iris Makoto

Le paillage du jardin intervient tout au long du cycle de vie d'un potager. De sa création à sa culture, il vous rendra bien des services !


Pailler le potager : <br />
de multiples intérêts

Dès la création du jardin potager



Si la zone que vous désirez cultiver est vaste et couverte d'adventices, un paillage à l'aide de bâches aidera à désherber le tout sans gros efforts. Il suffit alors d'étendre la bâche sur la zone et d'attendre 1 à 3 mois selon la saison pour que toutes vos adventices soient mortes en dessous. Vous n'aurez plus qu'à sarcler et à retirer les herbes sauvages facilement car la terre sera bien meuble.

Si vous avez choisi de passer le motoculteur ou de désherber à la main dès l'automne, un paillage organique sera le bienvenu pour couvrir le sol. Il évitera ainsi le lessivage des nutriments et protégera la pédofaune présente dans la terre.

Sous la forme de fumier, de paille ou de feuilles mortes broyées, cette couverture va peu à peu se décomposer et apporter des matières fertilisantes dans le sol qui sera prêt à recevoir vos cultures dès le printemps. La mise en place de cette couverture de matières organiques non décomposées doit être installée dès l'automne pour éviter la faim d'azote.

Autre solution de paillage, la couverture avec un engrais vert fauché à la fin de son cycle. Ces plantes permettent d'ameublir et de fertiliser le sol. L'engrais vert peut ensuite être broyé et enfoui juste avant la culture s'il en reste sur la parcelle.

Paillage en cours de culture



Le sol dans la nature n'est jamais laissé à découvert, il faut donc s'en inspirer pour votre potager ! Dès qu'une parcelle est laissée vide, couvrez-la avec un paillage pour reconstituer le sol. Dans le cadre de la rotation des cultures vous pouvez aussi la mettre en jachère avec un semis d'engrais vert qui préparera le sol à recevoir la culture suivante. Celui-ci sera ensuite fauché et broyé pour constituer le paillage. La terre est ainsi couverte plusieurs mois d'affilés.

Un paillage mis en place entre les rangées de légumes ou à leurs pieds sera toujours bénéfique dès la fin du printemps. S'il est assez épais (10 cm), il vous évitera d'interminables opérations de désherbage et conservera toute sa fraîcheur au sol. L'arrosage en sera aussi réduit !

Il a un autre avantage, celui de maintenir les fruits et légumes à l'abri des éclaboussures de terre et de les isoler du sol. Fraises, courgettes, melons ou concombres pousseront alors sur leur petit lit douillet sans être couverts de boue à la première pluie.

Une paille bien piquante empêche aussi la progression des limaces et autres escargots friands de jeunes pousses et de fraises bien mûres.

Le paillage peut aussi servir à blanchir les légumes sous son couvert ou à les protéger des effets du gel en hiver.


Pour partager l'article :

Fiches de Jardinage Bio autres articles :