Les auxiliaires au potager (partie 2)

Par Isabelle Cabrit

Nous avons vu, le mois dernier, le rôle que pouvaient jouer le crapaud, le hérisson et le carabe au potager, et comment leur donner envie de rester près de nous. Regardons maintenant dans les airs : d'autres alliés s'y trouvent !


Les auxiliaires au potager <small>(partie 2)</small>

SUR LES CULTURES

(suite)
Les syrphes et les chrysopes
Les syrphes ressemblent à de petites guêpes, mais ce sont, en vérité, des mouches avec une seule paire d’ailes. Souvent en vol stationnaire, elles se déplacent de façon bien particulière, par à-coup. Si les adultes sont de bons pollinisateurs, les larves, de couleur blanc à vert translucide, ont un autre intérêt : elles raffolent des pucerons, encore plus que les coccinelles !

Les chrysopes adultes sont de petits insectes vert clair aux ailes translucides. Comme les syrphes, ce sont des pollinisateurs. Leurs larves fusiformes, de couleur brun-jaune, sont de grandes mangeuses de pucerons, mais aussi d'acariens, de cochenilles, de thrips…

Pour les accueillir
Comme pour beaucoup d'auxiliaires, les haies champêtres, les tas de bois, les vieux murs de pierres couverts de lierre... font de bons abris. Un petit récipient fermé, percé de petits trous (10/15 mm de diamètre) et rempli de paille sèche, peut être accroché sur un arbre ou un mur, à 1,50 m du sol.
Pour les attirer, semez des fleurs : soucis, pissenlit, phacélie, consoude, capucine, bourrache...
Les plantes aromatiques (aneth, fenouil, thym...) et les arbres à floraison printanière sont également conseillés : amandiers, aubépines, noisetiers, prunelier...

EN L'AIR


Les chauves-souris
La chauve-souris, voilà encore un petit mammifère (et oui ! c'est bien un mammifère volant !) qui a vite fait d’effrayer un autre mammifère, pourtant bien plus grand : l'homme ! Pourtant, la chauve-souris est bien inoffensive... tant que vous n'appartenez pas à la grande famille des insectes. En effet, il semblerait qu'elle puisse déguster plus de 100 insectes en une heure. Au menu, coléoptères, mouches, punaises, papillons nocturnes... Voilà un insecticide écologique bien utile au potager comme au verger !

Pour les accueillir
Les arbres, les haies sont des éléments essentiels à la vie des chauves-souris : garde-manger, lieu de reproduction, repères pour les déplacements nocturnes, abris contre les intempéries ou les éclairages nocturnes (lune, lampadaires)... Une marre ou un ruisseau sont également des atouts pour les attirer ; elles iront y boire mais aussi y consommer moucherons et moustiques.
Pour hiberner, une cavité, même très petite (de la taille d'une boîte d'allumettes) suffit : la fente dans un arbre, la fissure dans un mur... L'endroit doit être calme et obscur.

Nichoir
Les chauves-souris acceptent les nichoirs que vous pourrez leur proposer : construisez une boîte en bois naturel, non traité et non vernis, avec une ouverture de 1,5 à 2 cm de large, placée sous le nichoir. A l'intérieur, des rainures de quelques millimètres de profondeur permettront de s'accrocher.
Installez-le entre 2,5 et 5 mètres du sol, à l'abri des vents et du soleil direct, sous un avant-toit par exemple.

Les mésanges
Pas besoin de descriptif pour les reconnaître. Ces jolis passereaux sont les stars des jardins, l'hiver, lorsque les boules de graisse et de graines ornent les branches dénudées des arbres.
Mais savez-vous quel est leur régime alimentaire printanier et estival ? œufs, larves et insectes en tout genre : araignées, coléoptères, chenilles, mouches, punaises, pucerons... Autant d'indésirables qu'elles dénichent sur les arbres et arbustes mais aussi au sol. Il faut un minimum de 10 kilos d’insectes pour un couple de mésanges bleues lors de la reproduction !

Pour les accueillir
Les mésanges sont cavernicoles. Elles utilisent les trous dans les arbres et les murs, les cavités rocheuses pour faire leur nid. Mais comme elles ne sont pas farouches, elles peuvent également s'installer dans des endroits plus insolites comme la boîte aux lettres, des bouts de tuyaux, des poteaux de clôture creux... Soyez attentif lors de la nidification, entre avril et juillet !

Nichoir
Si vous voulez leur proposer un abri tranquille, sachez que le nichoir d'une mésange peut prendre plusieurs formes mais doit posséder un trou d'envol de 25 à 30 mm de large.

Conseils
Voici une règle valant pour tous les auxiliaires: pour les garder en bonne santé à proximité du jardin, bannissez l'utilisation de tous les pesticides et multipliez les zones "sauvages", comme les haies champêtres et les prairies fleuries.


Pour partager l'article :

Fiches de Jardinage Bio autres articles :