L'éclaircissage manuel des fruitiers

Par Isabelle Cabrit

Au mois de juin, les fruitiers se couvrent de fruits qui ne demandent qu'à mûrir. Pourtant, il se peut que vous deviez en sacrifier une partie pour pouvoir bénéficier d'une belle récolte cet été ou cet automne. Cela s'appelle l'éclaircissage.


L'éclaircissage manuel<br />
des fruitiers

En quoi consiste l'éclaircissage ?


L'éclaircissage est une opération qui se pratique sur certains arbres fruitiers, généralement au cours du mois de juin. Cela consiste à supprimer un certain nombre de fruits présents sur l'arbre lorsqu'ils sont encore de petite taille.




Mais pourquoi limiter le nombre de fruits ?


L'éclaircissage se pratique généralement sur les arbres dont la charge en fruits est jugée excessive. Il se crée alors une compétition naturelle entre les fruits qui se développent, l'arbre ne pouvant pas toujours subvenir aux besoins de tous. De ce fait, certains fruits vont tomber d'eux-mêmes. Mais cette chute naturelle (chute physiologique) n'est pas toujours suffisante. Il faut alors lui prêter main-forte.
D'autres raisons poussent les propriétaires de fruitiers à éclaircir leurs arbres :
- obtenir des fruits plus volumineux, grâce à l'espace rendu vacant ;
- limiter le développement des maladies en aérant les bouquets de fruits ;- limiter le risque de branches cassées, en allégeant le poids supporté ;
- réduire le phénomène d'alternance de certaines variétés, en limitant le nombre de fruits les années de forte production.

L'alternance : certaines espèces ou certaines variétés produisent beaucoup de fruits une première année, ce qui se traduit par l'absence de récolte ou une récolte très allégée l'année suivante, l'arbre s'étant épuisé. Certains pruniers ou bien encore les abricotiers sont sujets à l'alternance.

Quand pratiquer l'éclaircissage ?


Pour être efficace, l'éclaircissage se pratique en deux temps. La première intervention qui permet notamment de réduire le phénomène d'alternance doit-être réalisée assez tôt, lorsque les fruits atteignent une taille comprise entre 10 et 15 mm. La chute naturelle des fruits se termine, le jardinier peut donc intervenir pour la compléter. Supprimez en premier lieu les fruits abîmés, trop chétifs ou trop serrés. Une deuxième intervention peut être alors faite au stade de 20 ou 30 mm, cette dernière favorisant le grossissement des fruits.





Comment procéder ?


L'éclaircissage se pratique à l'aide d'un sécateur, en sectionnant le pédoncule.

- Le poirier :
L'éclaircissage se pratique sur certaines variétés très prolifiques (Louise-Bonne d'Avranches ou Duchesse d'Angoulême). Après avoir éliminé tous les mauvais fruits (trop petits ou abîmés), laissez une ou deux poires sur chaque bouquet. Si la mise à fruit vous semble excessive, réduisez les bouquets à 1 fruit chacun. Notez que c'est également à cette période que se pratique l'ensachage ; dans ce cas, ne gardez qu'un seul fruit, le plus beau et situé à la périphérie du bouquet, que vous protègerez des insectes et des intempéries en l'entourant d'un sachet de papier kraft.


- Le pêcher :
Pour certaines variétés, trop productives (Valley Sweet), l'éclaircissage est primordial pour obtenir des fruits de bonne taille. Procédez après la chute naturelle des fruits. Préservez les fruits isolés et bien exposés, mais supprimez les fruits doubles et les fruits situés à l'intérieur de l'arbre. Ne conservez que 5 à 6 pêches par rameau.- Le pommier :
Certaines variétés très fertiles (Delbard Jubilée) ou dont le pédoncule est très court (Court-Pendu gris) demandent à être éclaircies. Ne conservez qu'un ou deux fruits par bouquet. Si vous en conservez deux, choisissez de préférence deux pommes suffisamment écartées l'une de l'autre et si vous n'en conservez qu'une seule, ce sera la plus belle et la plus proche du milieu.

- Le prunier :
L'alternance est un phénomène fréquent chez le prunier. Les années de forte fructification, la diminution du nombre de prunes supportées par l'arbre permet d'en diminuer les effets et de favoriser le mûrissement des fruits restants. Éclaircissez de préférence en début de nouaison (formation des fruits) pour plus d'efficacité, en supprimant les prunes chétives, abîmées ou malades. Cela devrait suffire.

- L'abricotier :
Pour l'abricotier, l'éclaircissage n'est pas aussi nécessaire que sur d'autres espèces telles que le pommier ou le pêcher, mais il permet, lorsque l'arbre est très chargé, de réduire le phénomène d'alternance (très important) et de produire des fruits plus gros. L'opération consiste à obtenir une répartition homogène des fruits sur les branches (environ 8 cm entre chaque fruit) et 1 à 3 fruits par bouquet de mai (rameau de 2 à 5 cm de long portant 5 à 6 boutons floraux).

Les limites de l'éclaircissage


Si généralement l'éclaircissage est effectué sans difficulté sur les arbres de petite taille ou taillés en espalier, l'opération devient plus fastidieuse sur des arbres taillés en demi-tige ou en haute tige. Dans ces conditions, faites confiance à la nature et à sa capacité de se débarrasser des fruits en trop et acceptez d'avoir des années à faible récolte.


Pour partager l'article :

Fiches de Jardinage Bio autres articles :