L'été du potager

Par Isabelle Cabrit

Quand l'été arrive, le jardinier pense "récoltes". Et, en effet, ce sont bien elles qui vont occuper la majeure partie du temps consacré au potager. La plupart des outils peuvent être remisés, pour un moment, dans l'abri de jardin.


L'été du potager
Pour autant, il ne faut pas croire que ce sont les vacances ! Soleil, maladies et ravageurs estivaux, absences prolongées, sont autant de facteurs qu'il faut savoir gérer en juillet et août.
Voici un petit guide pratique pour vous aider à passer l'été sans trop de difficultés.

Gare au soleil



Enfin le soleil est là, avec sa lumière et sa chaleur. Les légumes vont pouvoir finir de grandir et de mûrir. Mais attention ! Trop de chaleur peut entraîner un certain nombre de désagréments : choux assoiffés, tomates brûlées, navets filandreux, salades montées en graines...
Pas de panique ! Il existe des solutions simples à mettre en place :

Binage et paillage
Ce sont les premiers gestes à accomplir pour permettre au sol de profiter, le plus longtemps possible, des bienfaits de la pluie et des arrosages. Ils maintiennent le sol meuble, exempt d'adventices concurrentes et en limitent l'évaporation.
Commencez par travailler le sol en surface avec la binette, puis installez un paillage adapté aux légumes en place : un paillage fin (tonte de gazon) pour les légumes de petite taille et de cycle court, comme les radis, et un paillage plus épais (paille) pour les légumes plus gros et restant en place longtemps, comme les courges.

Pare-soleil improvisé
Pour limiter les risques de brûlures et les montées en graines inopinées, il est facile de mettre à l'ombre les végétaux sensibles : salades, épinards, pois, cerfeuil, persil, jeunes plants repiqués...
Pour une protection des petits plants ou légumes, aux heures les plus chaudes de la journée, vous pouvez les couvrir, momentanément, de pots de fleurs. Préférez les cagettes ajourées en bois, si vous avez peur d'oublier de les enlever dès que le soleil se fait moins ardent. Certains jardiniers posent des parapluies ouverts, à même le sol, dans les rangs ; mais ils ont tôt fait de s'envoler et ils prennent de la place. Par contre, fixés sur les tuteurs des pieds de tomates, ils peuvent être utiles pour éviter les brûlures des fruits. Dans le même ordre d'idées, d'autres confectionnent des chapeaux en papier journal, placés, également, en haut des tuteurs.Pour une installation plus permanente, tendez deux fils ou un grillage, entre deux piquets, sur lesquels vous fixez une canisse, où, si vous ne vous y prenez pas trop tard, vous faites grimper quelques coloquintes ou ipomées.
Une autre solution consiste à installer un voile à ombrer ; il s'achète dans les jardineries.

Astuce
Pour ceux qui planifient semis et repiquages en amont, une solution très simple et efficace consiste à semer côte à côte des plantes fragiles et des plantes à grand développement, fournissant une ombre propice : tournesols et courges, aubergines et salades, laitues et radis...


Le réveil des indésirables



Chaleur, sécheresse et orages : voilà un cocktail explosif, favorable à la prolifération de parasites et de maladies : oïdium, mildiou, aleurodes, altises, araignées rouges...
Contre les maladies qui apparaissent lorsqu'humidité et chaleur sont combinées, pensez à effectuer des apports réguliers de purins d'orties, afin que les légumes soient le plus résistants possible. Puis, surveillez-les régulièrement, notamment après un orage, pour pouvoir intervenir dès que les premiers symptômes apparaissent. Les traitements au souffre peuvent se faire en prévention, après un orage.
Altises, araignées rouges et aleurodes apprécient particulièrement les ambiances sèches. Arrosez-les, elles partiront. Si l'eau peut suffire pour les deux premiers individus, utilisez, pour le troisième, l'infusion de tanaisie.


Vive les vacances



L'été, c'est aussi les vacances ! Anticipez vos absences prolongées pour ne pas retrouver le potager dans tous ses états à votre retour.
Récoltez tout ce qui est mûr ou presque. Consommez ce dont vous avez besoin, puis cuisinez (ou pas) et congelez le reste.
Arrosez abondamment, puis refaites les paillis. Supprimez les mauvaises herbes naissantes et ajustez les attaches de vos tuteurs.

Conseil
N'effectuez pas de semis dans le mois qui précède votre départ.


Pour partager l'article :

Fiches de Jardinage Bio autres articles :