Une piscine naturelle et écologique

Par Iris Makoto

De plus en plus en vogue, la piscine naturelle ne nécessitant aucun produit de traitement de l'eau est une alternative très intéressante au système classique.


Une piscine naturelle et écologique

Un beau projet


La piscine naturelle est un concept encore peu vendu en France de nos jours, mais qui reçoit pourtant un grand succès dans les pays du nord de l'Europe et pour cause ! Terminées les contraintes d'entretien constant et des relevés quotidiens. Nul besoin de stocker le chlore ou les autres produits de traitement de l'eau puisque ce type de piscine est auto-régulée.

Une piscine naturelle est généralement très ornementale, bien plus qu'une piscine traditionnelle. Il est toutefois possible de la construire de sorte à ce qu'elle ressemble vraiment à un bassin classique par exemple, en séparant les deux zones par une courte terrasse en bois ou une cascade à débordement qui masquera la partie 'filtration' naturelle. Autre possibilité : jouer sur le côté paysagé de l'aménagement et créer un spectacle enchanteur de bordure de lac ou de rivière grâce à la mise en scène réfléchie des éléments minéraux et végétaux. Les amateurs d'exotisme pourront même ajouter des plantes comme des nénuphars ou des lotus et planter les abords de la piscine de palmiers, bambous et autres végétaux inspirants des terres lointaines.

Fonctionnement d'une piscine naturelle


La piscine naturelle est composée d'un bassin dont la profondeur sera déterminée à l'avance selon les besoins des utilisateurs tout comme pour une piscine classique. Ce bassin est attenant à une zone située légèrement en hauteur, dont le sol minéral (galets, graviers...) planté de végétaux à hauts pouvoirs filtrants servira de zone d'épuration. Ces plantes remplaceront avantageusement, grâce à leurs propriétés oxygénantes, dépolluantes et filtrantes, les habituels produits d'entretien. Une légère cascade entre les deux zones et une pompe permettront une bonne circulation de l'eau au sein de la piscine. Au fil du temps, les deux zones s'auto-régulent en un écosystème autonome.

Les plantes les plus utilisées pour la zone de lagunage sont la sagittaire, l'azollée, la pesse d'eau mais aussi l'élodée. Vous pouvez aussi introduire des plantes filtrantes comme les Thalias à la magnifique floraison en épis mauve, les pontederias au feuillage élancé et aux fleurs bleutées.

N'oubliez pas d'installer des plantes dépolluantes comme le Myriophillum qui rappelle les plantes immergées des rivières, mais aussi le roseau dont l'inflorescence est si ornementale.

Pour un petit côté éclatant par leurs floraisons jaune d'or, n'oubliez pas les Ranunculus flammula et le nénuphar jaune (Nuphar lutea) qui résistent à des températures de -15 °C.

Un bonheur partagé !


Famille et amis seront ravis de profiter d'une eau qui n'irrite pas les muqueuses et dans laquelle ils pourront ouvrir les yeux sans qu'ils soient brûlés. En outre, ce type de piscine est économique sur le long terme pour son propriétaire car le budget dédié aux produits de traitements est supprimé. L'eau s'équilibre d'elle même pour le bien être de tous et de l'environnement.


Pour partager l'article :

Fiches de Jardinage Bio autres articles :