Récolter les semences

Par Isabelle Cabrit

Pourquoi récolter ses semences ? Pour faire des économies, pour être sûr de leur provenance et de leur qualité, pour conserver une variété non commercialisée... ; les raisons ne manquent pas ! Voici comment s'y prendre.


Récolter les semences

Le bon moment


Il n'est pas possible de donner une date précise pour la récolte des semences des plantes, potagères ou non. Elle dépendra, bien sûr, du type de plante, mais également du climat sous lequel elle pousse. En effet, l'arrivée des graines et des fruits peut être précipitée ou retardée en raison de températures trop froides ou trop chaudes, d'un manque d'eau, de l'augmentation de la durée des jours, de mauvaises conditions de culture... Et souvent les floraisons trop précoces ne font pas de bonnes semences.
A vous d'être attentif à leur degré de maturité ; les semences de certaines plantes, comme la coriandre, le lin ou la livèche sont à cueillir lorsqu'elles sont mûres (brunes). Dans ce cas là, il est préférable d'intervenir en matinée, afin de limiter les pertes car une fois mûres, les graines tombent au sol. Pour d'autres plantes, dont les fruits sont très déhiscents (c'est-à-dire qu'ils libèrent leur graines très rapidement), comme le chou, le cerfeuil ou le radis, il vaut mieux les cueillir avant leur complète maturité et les laisser continuer de sécher à l'ombre, durant plusieurs jours.




Sélection
des porte-graines


Les semences se récoltent sur les plus beaux sujets. Ils doivent être sains et bien formés.

Pour les plantes bisannuelles (carvi, fenouil...) :
il faut laisser en place, durant l'hiver, quelques pieds que vous aurez préalablement sélectionnés et attendre la bonne saison, l'année suivante, pour les récolter.

Les plantes qui craignent le froid, comme les choux pommés ou les carottes sont à déterrer et à conserver dans du sable jusqu'au printemps suivant, où elles seront replantées pour finir leur cycle végétatif. En ce qui concerne les carottes, ne garder, bien sûr, que les plus belles racines.

Les hybrides F1 :
si vous cultivez des variétés hybrides, n'essayez pas de produire vos semences ; soit elles seront stériles ou de piètre qualité. Et dans tous les cas, le nouveau sujet sera différent du pied mère.

Les plantes allogames :
les plantes allogames sont des plantes fécondées par le pollen d'une autre fleur, grâce, entre autres, aux insectes pollinisateurs ou au vent. Ce type de reproduction peut entraîner une fécondation croisée entre deux sujets, certes de la même espèce, mais de variétés différentes ; le résultat n'étant pas toujours heureux ! Pour éviter ce genre de désagrément, il est conseillé de ne cultiver des porte-graines que d'une même variété, ou de regrouper ceux d'une même variété sous un filet anti-insectes.

La récolte


Les fruits secs :
La plupart des plantes à fruits secs indéhiscents (qui ne s'ouvrent pas) offrent leurs semences dès qu'elles sont mûres ; il ne reste plus qu'à les ramasser, à les vanner pour se débarrasser des restes de pédoncules ou de débris divers, et à les ensacher. C'est le cas notamment des plantes de la famille des astéracées (laitues, pissenlits, salsifis cosmos, œillets d'Inde...).
Coupez, un peu avant leur maturité, les ombelles d'aneth, de carotte, de céleri-rave, de coriandre... les tiges d'arroche, de basilic, d'épinard... toutes les espèces dont les graines risquent de se libérer trop rapidement ou d'être dégustées par les oiseaux ; suspendez-les ou étalez-les sur une moustiquaire ou un tissu et laissez-les sécher à l'ombre. Une fois sèches, battez-les pour que les semences se détachent et vannez-les avec un ventilateur ou un jour de vent léger.
Les gousses de haricots, de fèves ou de pois sont à laisser sécher sur pied. Une fois sèches, ramassez les gousses et sortez les graines.
Pour éviter tout risque d'infestation de bruches, mettez vos semences sèches au congélateur quelques jours.


Fruits charnus et cucurbitacées :
Pour les courgettes, potirons, concombres, melons... rien de plus simple : récupérez les graines des fruits bien mûrs, lavez-les puis séchez-les à l'ombre. Il en va de même pour les poivrons, les piments, les aubergines ou les coquerets du Pérou.Cas particulier : la tomate
Récupérez le jus et les graines des plus belles tomates dans un verre. Laissez-les jusqu'à ce qu'une pellicule de moisi se forme. Lavez-les graines à l'aide d'un chinois et égouttez-les, puis laissez-les sécher sur un support en plastique (l'idéal est d'utiliser un morceau de moustiquaire).

Le matériel


Avant de commencer à récolter, assurez-vous d'avoir tout le matériel nécessaire.
Pour la préparation des graines, procurez-vous un tamis (ou un chinois), il servira à laver les petites graines (aubergine) ou au vannage, et éventuellement d'un ventilateur.
Pour la conservation des semences sèches, munissez-vous :
- d'enveloppes, pour y mettre les semences en petite quantité ;
- de boîtes en carton pour y entreposer les enveloppes ;
- de bocaux en verre (recyclez vos vieux bocaux ou utilisez des bocaux en verre fumé) pour conserver les semences en grosse quantité ;
- des étiquettes autocollantes, pour marquer la date de récolte, l'espèce et la variété des plantes récoltées.

Attention, la durée germinative des semences n'est pas la même pour toutes les plantes

Quelques indications



Panais : 1 an
Poireau : 2 ans
Cerfeuil, haricot, persil, pois : 3 ans
Tomate : 4 ans
Brocoli, carotte, épinard, laitue, mâche, navet, radis : 5 ans
Aubergine, betterave, courge, courgette, fève : 6 ans
Basilic : 8 ans
Chicorée, concombre, cornichon : 10 ans


Pour partager l'article :

Fiches de Jardinage Bio autres articles :