Attirer oiseaux, insectes et autres petites bêtes bienfaisantes

Par Isabelle Cabrit

Voilà que l'hiver approche avec son cortège de frissons. Avec l'arrivée du gel et de la neige, les arbres vont se parer de nichoirs et de boules de graisses pour abriter et nourrir les oiseaux.


Attirer oiseaux, insectes <br />
<small>et autres petites bêtes bienfaisantes</small>
Profitons-en pour faire le tour des "trucs et astuces" permettant de garder à proximité du jardin, toute la petite faune bien utile au jardinier.

Les auxiliaires : qui sont-ils ?


Un auxiliaire est un animal qui aide le jardinier, notamment en assurant la pollinisation des plantes ou en éliminant leurs ravageurs. Cela peut être un oiseau, un insecte, un batracien ou un mammifère quelconque ; on connaît bien le hérisson et le crapaud mangeurs de limaces et de chenilles, la coccinelle dévoreuse de pucerons et de larves, l'oiseau insectivore et l'abeille pollinisatrice, mais on ignore souvent le rôle de petites bêtes moins voyantes. Voici un petit récapitulatif :

AuxiliaireCible
 Le carabe
 (coléoptère)
larves du balanin, chenilles du carpocapse des pommes et des poires
 Larve de
 chrysope
pucerons, acariens, aleurodes
 L'épeire
 (araignée)
piérides du chou, pucerons ailés, insectes volants
 La guêpechenilles de noctuelles, mouches, pucerons
 Le perce-oreillepucerons et psylles
 La larve de
 syrphe (mouche) 
pucerons


Offrir le gîte et le couvert


Les jardins de nos grands parents abritaient naturellement toute cette faune bien utile ; mais à trop vouloir nettoyer le potager et à force d'utiliser des produits chimiques, elle a déserté la place.
Pour l'attirer et la garder, vous devez avant tout, préserver son habitat et son garde manger.- Tout d'abord, afin de les avoir au plus près du jardin, n'hésitez pas à fleurir le potager avec des plantes mellifères ; non seulement elles attirent les insectes pollinisateurs (comme les abeilles et les bourdons), mais également des auxiliaires tels que les syrphes, les cétoines ou les coccinelles. Semez donc des cosmos, des œillets d'Inde et des capucines, ou laissez pousser quelques îlots de fleurs spontanées, comme la véronique, l'ortie ou le pissenlit.

Les oiseaux, quant à eux, se régalent de plantes à graines ; en bordure des rangs de légumes ou entre les plants, semez ou laissez se développer jusqu'à l'apparition des fruits, les amarantes, les bleuets, les coquelicots, les plantains, les tournesols et autres graminées. Vous aurez alors des chances d'attirer les chardonnerets, les pinsons, les mésanges ou quelques bouvreuils.

- Ensuite, aux abords du jardin, la présence d'une haie champêtre garnie d'arbustes à petits fruits et à fleurs nectarifères (aubépine, cornouiller, églantier, épine-vinette, fusain, houx, mûrier, sureau) permet de nourrir, entre autre, les merles, les étourneaux, les rouges gorges et les mésanges. Ajoutez-y quelques arbustes à feuilles persistantes comme le buis ou le laurier-tin et elle se transforme en un formidable abri pour de nombreux auxiliaires, lorsque le mauvais temps arrive.
Un conseil : semez et plantez des espèces différentes dont les floraisons et les fructifications s'échelonnent dans le temps, afin d'avoir une multitude d'alliés tout au long de l'année.

- Enfin, des abris naturels, tels qu'un carré d'herbes non fauchées, de vieux troncs d'arbres, un tas de pierres, de branches ou de feuilles mortes placé à proximité, trouvent très vite des occupants comme les carabes, les hérissons ou les crapauds.

Construire et nourrir


Si vous n'êtes pas du genre à laisser un peu de "désordre" dans le jardin, vous avez toujours la solution de construire ou d'acheter des "maisons" et de la nourriture pour vos auxiliaires.



Côté maison, les nichoirs à oiseaux, les abris à coccinelles, les maisons d'hivernage pour chrysopes ou tout autre hôtel à insectes, peuvent parfois se substituer aux abris naturels.
Sachez toutefois que les auxiliaires, lorsqu'ils le peuvent, préfèrent organiser eux-mêmes leurs abris et peuvent donc bouder ceux que vous leur offrez. Vous pouvez malgré tout augmenter les chances d'occupation de vos nichoirs, en les installant propres, dans des endroits abrités des intempéries et éloignés de vos lieux de passages.

Côté "restaurant", si vous avez fauché l'ensemble de vos plantes montées en graines, vous pouvez confectionner quelques plats pour les oiseaux ; les mets préférés sont les graines (surtout de tournesols) et les boules de graisses végétales.

Quatre précautions à prendre :
- installez les mangeoires en hauteur, pour protéger les oiseaux des chats.
- ne prolongez pas le nourrissage au-delà de la période hivernale.
- ne donnez pas d’aliments salés, cuits ou même du lait.
- nettoyez régulièrement les mangeoires.

Et quel que soit l'auxiliaire que vous souhaitez chouchouter, pensez à installer un petit point d'eau propre !

Lexique


Aleurode : mouche blanche
Balanin : ver des noisettes
Carpocapse : papillon dont la larve se développe à l'intérieur des fruits
Nectarifère : qui produit du nectar
Noctuelle : papillon dont les chenilles grignotent le collet des plantes
Persistant : dont les feuilles ne tombent pas en hiver
Piéride du chou : papillon blanc dont les chenilles dévorent les feuilles du chou
Pollinisateurs : insectes qui, en butinant les fleurs, transportent du pollen d'une fleur à une autre et en assurent la pollinisation.
Psylle : insecte suceurs
Syrphe : mouche ressemblant à une petite guêpe se nourrissant du nectar des fleurs. Les larves se nourrissent de pucerons ou de larves d'autres insectes.


Pour partager l'article :

Fiches de Jardinage Bio autres articles :