Les abeilles solitaires

Par Iris Makoto

Parfois malmenées par le jardinier non averti, les abeilles solitaires sont pourtant des insectes très utiles qui pollinisent les cultures en dehors des périodes où les abeilles sociales sont encore absentes au jardin. Mieux les connaître vous permettra de mieux les préserver.


Les abeilles solitaires

Qu'est-ce qu'une abeille solitaire ?



Les abeilles solitaires ne sont pas des insectes sociaux comme les abeilles domestiques. Elles ne forment pas de ruches mais creusent des galeries dans les tiges de plantes, dans le sol ou dans le bois mort. Elles y pondent leurs larves, placées chacune dans une cellule individuelle contenant du nectar et de petits insectes.

Parfois elles viennent même rendre de petites visites dans les maisons squattant les anfractuosités des fenêtres ou des volets. Ces petites bêtes ne sont pas du tout agressives et ne piquent jamais spontanément. Elles se nourrissent de nectar recueilli sur les diverses fleurs croisées dans le jardin qu'elles pollinisent activement au passage permettant ainsi aux cultures de mieux fructifier, pour le grand bonheur du jardinier.

Elles ont pour intérêt d'intervenir au jardin en dehors des périodes où les abeilles sociales sont très actives, complétant ainsi leur travail lorsqu'il fait encore trop froid pour ces dernières. Notons que les abeilles solitaires agissent tout de même tout au long de la belle saison, ce qui fait d'elles des auxiliaires inépuisables au potager, au verger ou au jardin d'ornement.

Quelles sont les principales espèces d'abeilles solitaires croisées au jardin ?



- Le genre Megachile comprend de nombreuses espèces d'abeilles solitaires. Le corps velu s'affine vers sa partie antérieure. La couleur varie selon les espèces mais la partie inférieure du thorax est presque toujours rayée de noir. Les mégachiles sont connues sous le nom "d'abeilles coupeuses de feuilles" car elles découpent le limbe de manière très caractéristique pour prélever des segments arrondis qui constitueront la base de leur nid. Ces abeilles constituent de formidables pollinisateurs et sont employées dans les domaines de la sylviculture et de l'agriculture notamment en Amérique.- L'osmie, connue sous le nom "d'abeille maçonne", est facile à reconnaître avec son corps velu orange strié de noir tout trapu. C'est l'osmie qui est responsable du bouchage des trous d'évacuation d'eau dans vos fenêtres ! Elle y trouve simplement un lieu privilégié pour y faire son nid !
C'est aussi une des premières abeilles présente en tout début de saison, son travail de pollinisation est donc crucial notamment sur les amandiers et les cerisiers.

- Fort reconnaissable, Xylocopa violacea vrombit bruyamment.
Imposant, son corps noir aux reflets violets peut atteindre 5 cm d'envergure (ailes déployées) pour 3 cm de longueur. Connu sous le nom "d'abeille charpentière", le xylocope est un butineur hors pair dont le rostre est entouré par de belles mandibules capables de découper le bois. En mai/juin, cette abeille se reproduit puis creuse des galeries dans le bois tendre. L'entrée est toujours bien ronde et les galeries sont parallèles entre-elles mais aussi par rapport au sens du bois. Chaque galerie est divisée en logettes séparées par des cloisons en sciure. Chaque logette contient un œuf accompagné de pollen qui servira de nourriture à la future larve.


Pour partager l'article :

Fiches de Jardinage Bio autres articles :