Semer une prairie fleurie

Par Isabelle Cabrit

Pour donner un côté champêtre au jardin, rien de tel qu'une prairie fleurie. Elle est esthétique, elle attire papillons et abeilles et surtout elle ne demande que très peu d'entretien et aucun arrosage !


Semer une prairie fleurie

Préparer le terrain


Deux cas peuvent se présenter :

1 - Création d'une prairie
Le terrain que vous voulez transformer en prairie fleurie est un terrain à l'abandon, une ancienne pâture, il supportait des cultures agricoles, potagères ou autres... Il faut donc commencer par le désherber et le nettoyer. Plusieurs solutions s'offrent à vous : labour, occultation, désherbage manuel... supprimez les mauvaises herbes qui peuvent faire de la concurrence aux fleurs fraîchement semées, enlevez cailloux et racines, tout ce qui peut entraîner une levée irrégulière de vos semis. Le sol doit être ensuite ameubli (à l'aide d'une fourche bêche ou d'une grelinette, si vous n'avez pas passé le motoculteur) et égalisé à l'aide d'une griffe et d'un râteau.

2 - Transformation d'une ancienne pelouse
Pour transformer un gazon en prairie fleurie, pas besoin d'un travail "en profondeur" du sol. Scarifiez simplement le terrain, en croisant les passages, pour faire apparaître quelques zones de terre.

Les fleurs sauvages qui constituent les prairies fleuries poussent naturellement sur des sols plutôt pauvres. L'apport d'engrais est donc inutile. À l'inverse, si votre terrain est naturellement riche, il est possible de l'appauvrir en fauchant ou tondant régulièrement le terrain, du printemps à l'automne, avant les semis, en évacuant les déchets de coupe.


Semer une prairie fleurie
Pour donner un côté champêtre au jardin, rien de tel qu'une prairie fleurie. Elle est esthétique, elle attire papillons et abeilles et surtout elle ne demande que très peu d'entretien et aucun arrosage !




Le geste auguste du semeur


La bonne période
La mise en place d'une prairie fleurie peut se faire d'avril à juin ou de septembre à mi-octobre, lorsque la terre est bien réchauffée.

- Pour un semis composé uniquement d'annuelles, procédez au printemps pour un fleurissement estival ;- Pour un semis de vivaces, agissez en automne pour un fleurissement printanier (d’avril à juillet) ou bien au printemps, mais dans ce cas là, vous ne bénéficierez pas d'une floraison la première année (les graines ont besoin d’une période de froid pour se développer) ;

- Pour un mélange d'annuelles et de vivaces, semez de préférence au printemps. Ainsi dès la 1ère année vous bénéficierez, de juin à septembre, des fleurs d'annuelles, et à partir de la seconde année, dès le printemps, les vivaces prendront le relais.

Dans tous les cas, évitez les périodes trop chaudes et sèches.


La bonne densité
Les graines se sèment à la volée, un geste ancestral dont l'objectif est d'obtenir une végétation répartie de façon homogène. Le geste doit être régulier et la quantité de graines semées, pesées, pour éviter les zones de prairie trop denses ou trop clairsemées.
En moyenne, comptez entre 5 et 10 grammes par mètre carré à semer. Cela peut varier en fonction :

- de la nature du sol : plus un sol est caillouteux et sec, plus le semis est dense ;

- de la saison des semis : les semis d'automne n'ont pas besoin d'être aussi denses que les semis de printemps ; ils sont mieux arrosés par les pluies de fin d'été et les plantes sont mieux enracinées et résistent mieux aux écarts de températures ;

- des espèces semées.Si vous voulez être sûr de ne pas vous tromper, renseignez-vous auprès d'un professionnel ou reportez-vous aux conditions d'utilisation mentionnées sur les emballages des mélanges "tout prêt" achetés dans le commerce.

Conseil : effectuez deux passages à angle droit, afin d'assurer l'homogénéité du résultat.

Après le semis, recouvrez les graines de terre en passant la griffe ou le râteau. Pour un meilleur enracinement, vous pouvez passer le rouleau à gazon. Arrosez si le temps n'est pas à la pluie.

Quelles fleurs
dans la prairie ?


Il est très facile de trouver dans le commerce des mélanges prêts à l'emploi : mélanges d'annuelles, de vivaces ou des deux, mélanges pour attirer les papillons ou les abeilles, mélanges pour terrains secs ou zones ombragées, mélanges pour talus ou pour installer sous un arbre... le choix ne manque pas !
Pour une prairie pérenne et bien installée, tenez compte de votre climat et de votre sol ; observez ce qui pousse dans les prés, près de chez vous, cela vous donnera des indications.

Voici quelques exemples pour vous aider
Terrains secs : aigremoine, camomille, centaurée, coquelicot, bouillon blanc, giroflée, pimprenelle, matricaire, silène, vipérine…

Terrain humide : achillée, ancolie, benoîte, coucou, eupatoire, reine-des-prés, géranium, sauge des prés, marguerite…

Terrains ombragés : bourrache, mauve, pensée sauvage...


Pour partager l'article :

Fiches de Jardinage Bio autres articles :