Combattre le froid au jardin et au potager

Par Isabelle Cabrit

Les températures douces d'un été indien ne doivent pas nous faire oublier que les rigueurs de l'hiver sont toutes proches : vents froids, gelées, neige... autant de menaces pour les plantes et légumes de nos jardins. Voici quelques gestes simples qui leur permettront de mieux passer la "mauvaise" saison.


Combattre le froid<br />
au jardin et au potager

Les plantes en pot


Les plantes en pot sont plus sensibles au froid et au gel que celles qui poussent en pleine terre. Ainsi, les plantes de soleil, exotiques ou méditerranéennes, comme les agrumes, le laurier-rose ou le bougainvillier, doivent être rentrées dans un endroit lumineux mais non chauffé (températures comprises entre 8° C à 12° C), comme par exemple, une véranda.


Certaines plantes, très rustiques, peuvent passer l'hiver à l'extérieur. C'est le cas notamment du buis, du deutzia, des euphorbes ou des graminées et conifères nains. D'autres, un peu moins rustiques, comme l'aucuba ou l'hortensia, peuvent rester dehors mais couvertes temporairement, aux périodes les plus froides (ou mises en situation abritée : dans une cours, contre un mur...). Les pots peuvent également être entourés de plastique à bulles, afin de préserver les racines du gel.
Dans tous les cas, ne laissez pas d'eau dans les soucoupes et réduisez les arrosages, voire stoppez-les quand il gèle. Surélevez les pots sur des cales en bois ou en polystyrène, pour les potées de balcons ou de terrasses. De cette façon, l’eau de pluie ne stagne pas sous les contenants et les pots et les bacs ne sont pas au contact direct des dalles cimentées ou carrelées, souvent très froides.

Les plantes en pleine terre


Que ce soit au jardin d'ornement ou au potager, certaines plantes cultivées en pleine terre peuvent nécessiter d'une protection hivernale : soit pour protéger les parties aériennes ou souterraines du froid, soit, dans le potager, pour faciliter la récolte lorsque le sol est gelé.

Les pieds

- le buttage
Le buttage consiste à ramener de la terre au pied d'une plante, afin de former une motte protectrice de terre souple et réchauffée, qui protègera les racines et qui favorisera la circulation de l'eau. Les rosiers, l’herbe de la pampa, le phormium, les poireaux, les fèves, les choux et les artichauts peuvent être buttés. Pour renforcer l'effet isolant, le buttage peut également s'accompagner d'un paillage.

- le paillage
Le paillage est la solution la plus écologique et économique pour mettre les racines des plantes à l'abri : paille et feuilles mortes sont de bons matériaux, mais réservez les feuilles les plus coriaces (à décomposition lente : noyer, châtaigner, chêne, platane, lauriers...) pour les massifs de vivaces, ou pour couvrir les espaces libres du potager. Pour ceux qui ont la chance d'avoir un broyeur à végétaux, il est aussi possible d'utiliser le broyat de branches. Dans le jardin d'ornement, vous paillerez les cinéraires maritimes, les cistes, les fuchsias, les hortensias (dans les régions les plus froides), les sauges... ; au potager, paillez les scaroles, les épinards d’automne et d'hiver, mais aussi les carottes, les navets et les radis d’hiver ; il sera, ainsi, plus facile de les sortir de terre.Le corps
La mise en place de la protection hivernale des plantes frileuses de haute stature se fait autour du tronc. Ainsi, les lauriers-roses, les fuchsias en formation sur tige, les rosiers-tiges, les fougères arborescentes, les palmiers et bien sûr les bananiers, peuvent-être "emmaillotés". Installez un manchon autour de la tige, formé d'un grillage ou d'un sac en toile de jute rempli de feuilles mortes ou de paille. N'utilisez pas de plastique (sac poubelle...), la plante ne pourrait plus respirer ; il faut isoler du froid, pas asphyxier !



Voile d'hivernage
Un voile qui protège du froid hivernal pour les rosiers tiges et buissons, arbustes et plantes de balcon. Protection des gelées tout en permettant une bonne aération.
Vu sur meillandrichardier.com

Et la tête !
Dans les régions les plus froides, la couverture du feuillage et des bourgeons peut être nécessaire pour éviter les brûlures par la neige et le givre. Cela concerne les bananiers et autres palmiers mais également les camélias, les rhododendrons, les pêchers, les amandiers et les abricotiers, dont les boutons floraux peuvent souffrir des gelées de mars. Couvrez-les d'un voile d'hivernage resserré au niveau du tronc, par un lien.

Voile d'hivernage, tunnel, châssis...
Les plantes basses comme les cultures du potager (salades, oseilles...) peuvent être entièrement recouvertes par :

- un voile d'hivernage, en polypropylène ou en matière végétale biodégradable : perméable à l'eau et à l'air, il laisse également passer la lumière. Il est posé à même les cultures ou tendu sur des arceaux ;

- un châssis ou des cloches, en verre ou en plastique ; étant hermétiques, il faut penser à les ouvrir (châssis) ou les surélever (cloches) dans la journée, pour laisser les plantes respirer. Pour accentuer l'effet isolant, ils peuvent être remplis de paille.

La neige


Si les dictons proclament, à juste titre, qu'une "bonne neige vaut fumier", et s'il est vrai qu'une couche de neige protège les végétaux qu'elle recouvre (l'air emprisonné formant une couche isolante), il n'en reste pas moins qu'il faut rester vigilant :



- secouez délicatement les branches trop chargées des conifères et des arbustes dès que la neige tombe, pour éviter qu'elles se cassent. N'attendez pas que les températures baissent, la manipulation des branches pourraient alors s'avérer néfaste ;

- évitez de marcher sur le gazon recouvert de neige, cela laisserait des traces visibles sur l'herbe, après la fonte ;

- ne faites pas des tas de neige sur vos plates-bandes, lorsque vous déneigez vos allées. La neige compacte peut entraîner la pourriture des plantes se trouvant dessous.


Pour partager l'article :

Fiches de Jardinage Bio autres articles :