Forum jardinage
Discussions en thème avec les plantes, les fleurs, le jardin... Questions de jardinage, conseils sur les plantes, astuces, infos sur les végétaux.

Posez toutes vos questions jardin !


Rechercher un sujet :    GO !


  Règles de bonne conduite
A lire !  


Jardin Bio
Forum jardin bio pour le jardinage biologique

398 Sujets
<<< Retour aux sujets

Sujet du forum :
Expérimentation collaborative



  Déposé par
chris32

32 - Gers

le 2017-01-03 13:52:44
Voir la fiche du membre   Envoyer un message privé
  

Bonjour à toutes et tous
je m'appelle Christophe j'ai 38 bientôt et je suis un reconverti (2 ans que j'ai quitté mon ancien poste d'ingénieur dans l'aéronautique)
à un autre type d'agriculture plus respectueuse de nos sols et favorisant la mise en place de système résilient.

Je serai ravi de partager avec vous autour des recherches qui sont les miennes autour de la permaculture, des mycorhizes et tout simplement du partage

Nombre d'entre vous connaissent surement le concept de symbiose "mycorhizienne" entre un végétal et un champignon.
A travers la photosynthèse le végétale donne une partie des sucres crées au champignon, en contrepartie le champignon développe un réseau sous terrain lui permettant :

- De puiser les éléments nutritifs du sol non disponibles sans un développement racinaire très important
- De minéraliser une partie du phosphore de la roche mère pour le transmettre au végétal
- De protéger le végétal contre les éléments pathogènes du sol
- De sécréter une glycoprotéine (glomaline) permettant d'améliorer la structure du sol
- De protéger le végétal des métaux lourds contenus dans le sol
.....

Je me suis associé à un Bureau D'étude (BE) qui après plusieurs dizaines d'années d'analyse met en avant l'inoculation de champignons mycorhizogènes aux pieds de nos végétaux.

C'est une solution à laquelle je crois sans pour autant être miracle.
Cette symbiose pourtant présente à l'état naturel est en diminution constante du fait des labours successifs de nos sols où la plupart des micro organismes du sol sont balayés.
Elle a le mérite de recréer ces symbioses

Elle n'est en rien miraculeuse si elle ne s'accompagne pas d'une pratique respectueuse envers le sol, les espèces utilisées pour favoriser la diversité notamment.

Nous lançons avec ce BE une expérimentation au niveau national pour permettre d’accroître d'une part notre banque de données et de cas pratiques
et d'autre part permettre aux personnes désireuses de s'intéresser à cette nouvelle solution.

n'hésitez pas à me contacter si vous souhaitez participer à cette expérience COLLABORATIVE

Désole pour ce message un peu long :)


  Déposé par
moicavamerci

le 2017-01-03 19:05:40
  

Juste une question.

Certes je comprends que dans la nature le labour n'existe pas et que les végétaux peuvent parfaitement se développer sans sol arable et uniquement par symbiose;
c'est le cas des zones tropicales et parfois mais plus rarement des zones tempérées.

Mais tout jardinier ou agriculteur vous dira qu'il n'est qu'un arrangeur de la nature et qu'il ne peut jamais s'affranchir des lois naturelles en particulier celles du transfert d'énergie.

si par exemple en 1950, la champagne pouilleuse n'avait pas été labourée par des tracteurs qui ne faisaient que transformer l'énergie captive de la roche en énergie cinétique, sans changer la masse, il n'y aurait pas de sol arable suffisant dans cette région pour en faire des terres à blé industriel ou bio peu importe ce n'est pas le débat.
Le labour n'est qu'une manière de créer du sol arable.


  Déposé par
chris32

32 - Gers

le 2017-01-08 11:21:23
Voir la fiche du membre   Envoyer un message privé
  

Bonjour et merci de votre retour
Je vous invite à visionner les vidéos suivantes qui révolutionnent notre approche vis à vis de nos sols

www.youtube.com/watch?v=S42DuRE-s8M&list=PLo3eMfnAIJQUD6EBwi9S6U8zOZTve06SJ&index=1

On en discute quand vous voulez



  Déposé par
patricecantal

15 - Cantal

le 2017-01-10 02:56:20
Visiter son Jardin Virtuel  Voir la fiche du membre   Envoyer un message privé
  

Salut la farandole, j'ai suivi 2 Heures de cours ce soir, extrêmement intéressant, je vais continuer la formation.
Merci pour cette information Chris.


  Déposé par
moicavamerci

le 2017-01-17 18:08:28
  

Bon cour magistral d'un prof sans doute bon formateur en économie durable, mais agronome bizaroïde et écologiste ancien.

Ce qu'il oublie de dire dans son cour magistral:

Lorsque l'Homme est devenu sédentaire, il a du abandonner, la chasse et la cueillette pour devenir agriculteur.
Le premier agriculteur a immédiatement compris que pour obtenir une plante adulte, il n'y avait que deux solutions.
- semer une graine et laisser faire la nature. (oui les plantes savent pousser toutes seules)Mais la nature seme des milliers de graines pour obtenir une seule plante.
-semer une graine et en observant la nature arranger la nature pour créer des systémes économiques fiables qui permettent de nourrir les hommes, une graine semée=une plante adulte. Ainsi en est-il depuis la nuit des temps.

A la rennaissance, lorsque notre socièté a adopté la philosophie humaniste et l'économie liberale, la mission premiére de l'agriculture est devenue de produire des aliments pour nourrir toute la population. L'Homme moderne inventa la science agronomique et les agronomes.

En France le premier agronome est Olivier de Serres (1539 1619), il n'était ni agriculteur, ni économiste, juste un grand savant qui écrivit en 1600 le premier traité d'agriculture scientifique:Théâtre d’Agriculture et mesnage des champs.

L'agronomie est l'ensemble des sciences exactes, naturelles, économiques et sociales, et des techniques auxquelles il est fait appel dans la pratique et la compréhension de l'agriculture. L’agronomie qui naît en même temps que l’économie politique, se pense et s’érige à partir d’une question centrale : comment produire plus, comment rendre compatible le développement du produit et celui de la société, comment nourrir les villes et assurer le bien-être des populations rurales ? Ainsi, l’intervention de l’ingénieur agronome ne se justifie que s’il y a tentative ou volonté politique pour rationaliser la production.

Lorsque le chimiste français Lavoisier, découvrit que: "Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme"et que Darwin traita de l'évoltion des espéces et de la sélection naturelle, les agronomes comprirent qu'il était possible de modifier la sélection naturelle espece par espece par la sélection artificielle, la création des Hybrides et la création variétale, mais toujours sans pouvoir s'affranchir des lois naturelle.

Plus tard, lorsque Newton comprit en prenant une pomme sur la terre, la gravité et encore plus tard lorsque Einstein, explique Lavoisier et Newton, par les lois qui liaient la masse, (le produit) à l'énérgie, (énérgie unique du soleil) par la célèbre équation E= M C2, les agronomes comprirent que pour augmenter la production et le rendement il fallait aussi travailler sur l'énergie, solaire directe exploitable (la photosynthèse) et l'énergie solaire transformée, chimique (les engrais), cinétique(la transformation du sol), fossile (le cycle du carbone et de l'azote).

Au XIXème siécle, c'est tout naturellement que les agronomes accompagnérent la révolution industrielle pas l'agriculture industrielle en inventant toujours de nouvelles techniques pour rationaliser la production agricole et la rendre compatible avec le développement de la société et nourrir tout le monde. Ils ont parfaitement réussi dans cette mission.

Au XXème siecle, les écologistes ont su mettre en évidence la notion humaine de déchet, dans la nature un déchet n'existe pas, un déchet n'est qu'un produit transformé qui faute de temps humain peut envahir momentanément les hommes le temps que la nature le transforme en autre chose. C'est alors que les économistes lancent en 1992 le concept économique de développement durable.

« Le développement durable est un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs »
Pour les agronomes et l'agriculture la production des aliments doit obeïr à trois règles.
-être économiquement efficace,
-être socialement équitable -
-être écologiquement soutenable.

La première chose qu'on fait les agronomes c'est de trouver des techniques qui permettent de transformer l'agriculture industrielle en agriculture raisonnée.

Ecologiquement, l'agriculture raisonnée n'est pas opposable à l'agriculture biologique ou même à l'agriculture d'avant la révolution industrielle, sauf naturellement à nier le progrés technique et à revenir à l'époque de la chasse et de la cueillette ou en effet les plantes poussaient toute seules.

Je regrette que le Monsieur qui cause dans la video, n'explique pas cela et je crains que ce ne soit pas un oubli, mais une vision politique personnelle de cette véritable science nouvelle qu'on appelle l'écologie...


.




  Déposé par
patricecantal

15 - Cantal

le 2017-01-18 18:30:24
Visiter son Jardin Virtuel  Voir la fiche du membre   Envoyer un message privé
  

Salut la farandole, j'ai suivi les 7 heures de formation, il y a beaucoup de cohérence et aussi d'expérience vérifiée par des agriculteurs.
Apres il m'apparaît difficile de porter un jugement objectif sur ces méthodes et facile de continuer à croire au système actuel de culture dont on sait deja qu'il n'est plus bon pour le sol. Il faut ne pas avoir peur de se remettre en question c'est la continuité de l'évolution.
Bonne soirée à tous


  Déposé par
moicavamerci

le 2017-01-18 19:43:56
  

Heureusement que ce que dit un formateur est cohérent.
Le problème n'est pas là.
L'incohérence est dans ce qu'il ne dit pas.
En claire, il confond, l'agriculture industrielle du XXème siècle, avec l'Agriculture raisonnée du XXIème siècle.

Il porte un jugement politique ou il n'est habilité qu'a transmettre un savoir technique et économique. La moindre des choses serait qu'il ne mette pas son savoir scientifique au service de sa vision politique.

S'il veut faire cela, il ne fait pas un cours magistral ou assiste des élèves qui reçoivent un savoir , mais une conférence où assistera un public à qui il pourra en toute liberté proposer sa soupe que les agriculteurs achèteront ou refuseront.

Oui, l'agriculture industrielle du vingtième siècle a pollué les sols, oui il faudra trouver des techniques scientifiques pour réparer plus vite que la nature,

Non l'agriculture raisonnée ne pollue pas les sol.


Oui les plantes poussent toutes seules, non on ne pourra pas nourrir les hommes si on laisse uniquement la nature créer des terres arables et les verres de terre labourer le sol.

Oui il existe une demande certaine de produit bio, non l'agriculture biologique ne pourra pas faire face à cette demande si après dépollution du sol elle ne trouve pas des techniques pour rationaliser sa production et augmenter ses rendements.

Oui la plupart des agriculteurs ne vivent pas du fruit de leur travail, oui ils doivent chercher des niches de produits nouveaux ou ancien à proposer, oui ils peuvent se passer des transformateurs et des distributeurs en devenant, producteur, transformateur distributeur, mais ils doivent se demander pourquoi leur coopérative dont ils sont actionnaires ne rémunèrent pas mieux leur travail.




  Déposé par
patricecantal

15 - Cantal

le 2017-01-20 00:36:39
Visiter son Jardin Virtuel  Voir la fiche du membre   Envoyer un message privé
  

Salut la farandole, je ne suis pas un spécialiste de la chimie de la terre donc je ne donnerai pas de conseil pour telle ou telle méthode.
Je me suis appliqué à essayer de comprendre ce qui était énoncé et j'en suis à me demander si je fais bien d'enterrer mon compost ou mon brf dans mon jardin !!!
Pour le reste il m'a semblé que la formation ne s'adressait qu'à des hommes et femmes libres deja établis dans le métier de l'agriculture et a aucun moment je n'ai entendu parler de politique. Les essais qui sont pratiqués le sont par des agriculteurs chevronnés pourquoi ne pas croire en leurs efforts pour changer les choses et qui semblent fonctionner. Mais là encore je n'affirme rien, je constate.
Dans cette formation Je n'ai pas entendu dire de mal de l'agriculture raisonnée qui me semble être une bonne chose tout au plus j'ai sous entendu mais là encore je me trompe peut être aussi.......
Que les écolos ne sauveraient pas le monde, c'est une mode au service d'une certaine élite entretenue par des gens qui roule gros 4x4 qu'ils font laver 3 fois par semaine et qui oublient que le bon dieu leur a mis des mains au bout de leurs bras...... Non allez je deconne pardonnez moi.


  Déposé par
Michel08c

08 - Ardennes

le 2017-01-27 19:17:50
Voir la fiche du membre   Envoyer un message privé
  

salut
un bon cours mais probablement pas accessible à tous (plutôt pour les pro) et surtout pas très applicables dans de petits jardins
bon il y a d'autres pb lorsqu'on ne retourne pas la terre :par exemple les campagnols....et avec un petit jardin il n'est pas possible d'y nourrir des rapaces nocturnes, des renards des herminettes et des chats affamés qui aiment la pluie et dorment dehors...
- c'est surtout la partie carbone et nitrate qui est abordée,( potasse et phosphate?) : c'est un peu optimiste de penser qu'une nouvelle agriculture va capter tout le carbone produit!!!!

bon j'ai quand même appris qu'il était idiot de broyer les déchets...et quelques autres petits trucs

mais le chientdent prolifère quand même depuis que je ne retourne plus la terre...



Salut le petit prince du Cantal: as tu bien nettoyé les cheminées de tes anciens volcans?



  Déposé par
patricecantal

15 - Cantal

le 2017-01-28 22:55:39
Visiter son Jardin Virtuel  Voir la fiche du membre   Envoyer un message privé
  

Salut la farandole, oui Michel, je ramone je ramone !!!
Le chiendent je l'enlève je ne peux m'en empêcher , c'est mon côté archaïque incontrôlable.
Néanmoins je vais tenter des expériences de buttes, lasagnes et autres méthodes à la mode dans quelques coins de mon jardin, je ne veux pas mourir idiot!!!
Bonne soirée à tous


  Déposé par
moustique20

20 - Corse

le 2017-11-30 10:24:06
Voir la fiche du membre   Envoyer un message privé
  

comment utiliser les mycorhizes au potager et le dosage?Merci de vos réponses


  Déposé par
moicavamerci

le 2017-12-01 11:59:16
  

Bonjour.

Vaste question.

Au potager rien que pour une simple laitue, il doit bien exister une bonne vingtaine (je suis modeste) de mycorhizations possibles dont la plupart sont nuisibles à la laitue et où toutes changent l'écosystème de votre lopin de terre en bien comme en mal.

Pour répondre à votre question, il vous faut commencer par lister toutes les plantes que vous voulez cultiver et choisir où vous voulez arrêter les dégâts écologiques.

Je sais, c'est bête, mais un jardinier,(agriculteur)professionnel comme amateur n'est qu'un arrangeur de la nature, il n'a pas le pouvoir de s'affranchir de ses lois.

Répondre directement aux méssages :

  Votre nom ou pseudo :
  Pour afficher votre photo et le lien vers
votre fiche membre aini que toutes
les fonctions du forum : connectez-vous !

  Votre message :


- J'accepte pour tous mes messages
     les règles de bonne conduite : Lire les règles