Après la taille, conseils pour la cicatrisation

Par Iris Makoto

Taille classique ou plus drastique, ce geste laisse toujours des cicatrices sur les arbustes ou les arbres lorsqu'il est pratiqué. Voyons comment y remédier !


Après la taille, <br />
conseils pour la cicatrisation

Bien tailler pour limiter les dégâts


Les gestes de taille doivent toujours être pratiqués selon les besoins de l'arbre ou l'arbuste et à la bonne époque. Cette dernière varie selon les essences. Généralement, elle se pratique en hiver, lorsque les végétaux entrent en période de repos et que la sève est concentrée dans les racines plutôt que dans les parties aériennes de la plante. Cependant, certaines espèces ont beaucoup de mal à cicatriser, c'est notamment le cas chez le chêne, le bouleau et les fruitiers à noyaux comme le cerisier, l'abricotier, le pêcher ou le prunier. Dans ce cas il est préférable de tailler en été pour laisser à l'arbre le temps de cicatriser avant les premiers frimas.

Autre paramètre important, les outils employés. Ils devront être parfaitement affûtés pour exécuter une taille nette du premier coup. Pensez à désinfecter les lames entre chaque sujet pour éviter la propagation d'éventuelles de maladies. Vous pouvez pour cela les passer sous une flamme ou les frotter avec un chiffon imprégné d'alcool à brûler.

Taille et cicatrisation


Des cellules spécifiques aident les arbres à cicatriser naturellement. Les branches de moins de 5 cm de diamètre n'ont aucun mal à enclencher le processus de compartimentation qui permet d'isoler les parties blessées par des barrières de protections contre les agents pathogènes. Le recouvrement par l'écorce suit alors très vite.Dans le cas d'une branche de plus de 10 cm, le processus prend plus de temps et les plaies peuvent être la porte ouverte à de nombreuses maladies notamment lorsque le froid et l'humidité n'arrangent pas les choses.

Certains jardiniers appliquent un mastic cicatrisant sur ces plaies. Très controversé, le goudron norvégien, autrefois très employé, aurait l'effet contraire, empêchant le phénomène de recouvrement et créant des niches propices au développement d'agents pathogènes. Il n'est donc pas conseillé de l'appliquer sur vos plaies de taille. Il existe heureusement d'autres alternatives, notamment, l'argile qui forme une barrière efficace et assainit la plaie. Ce badigeon devra toutefois être remis en place souvent car la pluie l'élimine très vite. Autre solution, quelque peu coûteuse, mais très efficace, le mastic à base de propolis, à la fois antifongique, antibactérien et protecteur contre les parasites. Ce dernier résiste bien mieux à la pluie et forme une couche protectrice efficace le temps que l'arbre se remette des gestes de taille.

Appliquez toujours votre badigeon au plus près de la plaie, en ne formant aucune bulle d'air avec un couteau spécial ou une spatule. Procédez le plus rapidement après la coupe afin qu'aucun agent pathogène n'ait la possibilité de s'inviter. Enfin, limitez au plus possible les gestes de taille, surtout sur les grosses branches !


Pour partager l'article :

Fiches pratiques de jardinage autres articles :