L'arrosage au jardin

Par Martial IRASTORZA

L’eau n’est pas une ressource inépuisable. L’économie d’eau devrait être une préoccupation du jardinier, car il existe de nombreuses façons d'y arriver. Le jardinier de plus, ne devrait pas par les façons culturales qu’il emploie, polluer la ressource en eau. Il faudra donc proscrire tous les engrais chimiques (user modérément des engrais azotés même biologiques) et tous les pesticides


L'arrosage au jardin
non biologiques. L’eau est un bien commun, même si vous prélevez l’eau directement dans la nappe phréatique ou dans une rivière, faites-en une consommation raisonnée.

Voici les quelques points incontournables que vous devez prendre en compte pour gérer l’arrosage du jardin

Le sol


Par sa structure, le sol retient plus ou moins l’eau. L’eau d’arrosage en terre argileuse sera presque toute disponible pour les plantes car cette terre à fort pouvoir de rétention d’eau.
Le sol sableux, lui, ne retiendra que faiblement l’eau. Il sera donc important d’améliorer la structure du sol si ce dernier n'est pas adapté.



- Une terre non travaillée et battue par les pluies et l'arrosage par asperseur, craquelle sous l'effet du soleil et du vent.



- Les terres caillouteuses sont séchantes, les cailloux accumulant la chaleur du jour et la restituant la nuit.



- Travaillez souvent votre terre, un binage vaut deux arrosages.

Les conditions météorologiques


Le temps ensoleillé favorisera l’évapotranspiration du sol. Vous pourrez corriger ce phénomène par des binages fréquents (n’oubliez pas ce vieux dicton : "un binage vaut deux arrosages" ou mieux encore, par un paillage du sol de qualité. La transpiration des plantes, phénomène bien naturel mais que vous pourrez corriger en n'apportant pas trop d’azote aux plantes.



Le temps pluvieux est évidemment idéal mais encore faut-il que l’eau pénètre dans le sol. Là encore ce sont les façons culturales (comme le binage) qui amélioreront la pénétration de l’eau dans le sol. Quand il pleut en excès, un sol raisonnablement drainant évacuera l’eau, ou alors pour les potagers, cultivez en planches surélevées.
Le vent aussi à une influence sur le besoin des plantes en eau, il est souvent desséchant. Quand vous faites votre plan de jardin ou de potager, prévoyez une haie bocagère brise-vent.





- La meilleure solution pour éviter une évaporation excessive de l'eau, c'est le paillage de la terre.

Les végétaux


Au jardin biologique, il faut attacher une attention toute particulière. Dans une région donnée, on ne peut pas tout cultiver. Le jardinier devra donc choisir des plantes adaptées au climat tempéré humide ou méditerranéen séchant. Pour une même plante, choisissez les variétés les plus résistantes à la sécheresse.

Quand et comment arroser au jardin




Il ne faut jamais attendre les premiers symptômes de dessèchement des plantes (sauf le gazon et les plantes à fleurs) car le stress hydrique pourrait leur être fatal.
Lors des périodes ensoleillées prolongées.
Avant un apport d’engrais en période sèche.
La meilleur période de la journée pour arroser le jardin d’agrément ou le potager : c’est le soir avant la tombée de la nuit, l’évaporation sera beaucoup plus faible.
Au jardin d’agrément lorsque vous composez vos massifs, groupez des plantes ayant des besoins similaires en eau.
Arrosez toujours modérément après vos plantations pour forcer la plante à développer son système racinaire pour chercher l’eau plus profondément. Avec cette pratique, vos plantes seront beaucoup plus résistantes à la sécheresse.
La culture biologique et raisonnée au jardin doit proscrire l’arrosage par asperseur et micro-asperseur. Ils sont beaucoup trop voraces en eau. Ils sont en plus difficiles à gérer, car il est pratiquement presque impossible d’amener l’eau au plus près de la plante sans gaspillage !
Pour les petites surfaces, l’arrosoir sera idéal pour bien cibler l’arrosage.
Si au départ, on décide de ne pas arroser la pelouse (il existe des variétés de graminées résistantes à la sécheresse), le goutte-à-goutte sera la méthode à privilégier.

Le goutte-à-goutte


Il distribue l’eau directement au pied des plantes sans effet de ruissellement et de battage de la terre.
Vous pouvez avec se système faire un arrosage intégré au jardin d’agrément avec programmateur.
!!! Voir en page suivante pour plus d'info sur le goutte à goutte

Récupérer l’eau de pluie


Une des préoccupations du jardinier est d’avoir à sa disposition de l’eau d’arrosage pour le jardin pendant les périodes de sécheresse et à moindre coût.
Pour cela, il suffit de récupérer l’eau de pluie qui s’écoule de votre toiture de maison. Il existe des tas de citernes enterrées ou non dans le commerce. Mais si vous avez un jardin moyen (si vous avez appliqué tous les conseils ci-dessus) une ou deux vielles baignoires suffiront. Vous les habillerez avec des plantes grimpantes par exemple pour les cacher à la vue.
Attention ! si vos réserves d’eau sont des bidons ou vielles baignoires, nettoyez-les tous les ans et recouvrez-les d’un voile (par exemple, un voile d'hivernage) pour empêcher les larves de moustiques envahir votre réserve d’arrosage.




Pour partager l'article :

Fiches pratiques de jardinage autres articles :