Comment réaliser des semis précoces ?

Par Iris Makoto

Les semis précoces réalisés en fin d'hiver permettent de gagner un précieux temps sur les floraisons des plantes ornementales ou sur la fructification des plantes potagères. Un peu de matériel est nécessaire à cette pratique et plusieurs techniques pourront être mises en œuvre.


Comment réaliser <br />
des semis précoces ?

Comment et quand faire ses semis en intérieur ?


Ce type de semis peut être effectué dès le mois de février lorsque l'intensité lumineuse s'accentue et que les jours rallongent. Si votre logement est bien exposé, le semis peut être placé derrière une fenêtre orientée à l'Ouest ou à l'Est pour recevoir un maximum de luminosité sans subir les rayons directs du soleil de midi parfois brûlants derrière une vitre.

Le semis simple, consiste à remplir une terrine ou bien une caisse en polystyrène récupérée chez le poissonnier, de mélange léger (moitié bon terreau, moitié sable fin de rivière). Humidifiez bien le mélange, tassez, puis semez vos graines de manière régulière. Ne semez pas trop dru afin de laisser assez d'espace aux futures plantules. Recouvrez les graines d'une fine couche de mélange (1mm).
Couvrez avec une vitre et placez à la pleine lumière. Pensez à conserver le mélange humide pour assurer la levée.

Pour les plantes nécessitant une chaleur de fond, vous pouvez équiper la terrine d'un tapis chauffant.
Il existe aussi des mini-serres chauffantes qui sont idéales pour faire germer les plantes tropicales ou potagères (tomates, aubergines, poivrons, cucurbitacées) nécessitant une chaleur régulière de jour comme de nuit. Certaines sont équipées d'un thermostat bien pratique. Ces 'boîtes de culture' assurent un taux d'hygrométrie maîtrisé et une température constante.Si vous avez la chance de posséder une vraie serre chauffée dans votre jardin, tout est permis et vous aurez la place de faire des semis à plus grande échelle. Profitez-en pour faire des tests !


Comment faire ses semis précoces en extérieur ?


Ce type de semis ne concerne que les plantes rustiques, non gélives. Plusieurs méthodes s'offrent à vous :

- Le châssis : un châssis est un coffre maçonné ou en bois posé à même le sol du jardin. Une simple vitre lui sert de toiture et protège vos semis des aléas climatiques. Vous pourrez y installer vos terrines ou réaliser une couche chaude à l'intérieur afin de profiter de la chaleur émanant de celle-ci pour faire germer vos graines.

- Le voile de forçage : il s'agit là de semer une planche directement en pleine terre sur un sol propre et ameubli. Le voile de forçage sera ensuite placé directement sur la planche et maintenu par des éléments lourds sur le pourtour. Le voile permet de gagner 3 à 5 °C selon la densité de son tissage.

- Le tunnel de culture : utilisé par les maraîchers mais aussi par les particuliers, il permet une meilleure ventilation que le voile de forçage. Il peut en outre être ouvert à ses extrémités lors des chaudes journées pour éviter que les plantules n'entrent en surchauffe.


Pour partager l'article :

Fiches pratiques de jardinage autres articles :