Reconnaître la chlorose et lutter contre

Par Iris Makoto

La chlorose n'est pas une maladie au sens strict du terme, toutefois elle occasionne quelques dégâts sur les plantes qui en sont atteintes. Qui est-elle ? A quoi est-elle due ? Comment la prévenir ? Éclaircissements...


Reconnaître la chlorose<br />
et lutter contre

Qu'est-ce-que la chlorose ?


La chlorose est une physiopathologie résultant une carence en fer et parfois en zinc chez une plante. Généralement les végétaux les plus souvent atteints sont acidophiles, c'est-à-dire qu'ils apprécient une terre à tendance acide. Pourquoi ? Tout simplement parce que le fer dans ce type de sol est assimilable, contrairement en terrain calcaire où les ions bicarbonate sont présents en masse bloquant le processus de dissolution du fer et donc d'assimilation par la plante. Rhododendrons, camélias, hortensias, catalpas, poiriers, vignes, mais aussi certains rosiers sont souvent victimes de chlorose.

Comment reconnaître la chlorose ?


La chlorose provoque un symptôme très caractéristique sur les plantes atteintes. Le limbe des feuilles devient alors vert pâle parfois jaune, mais les nervures restent bien vertes. La plante végète un temps, puis les feuilles peuvent tomber. Au bout d'un certain temps, la mort peut survenir car le sujet est affaibli par ce manque de vascularisation impliqué par la carence en fer qui empêche une bonne synthèse de la chlorophylle.

Comment prévenir la chlorose ?


- Inutile de s'escrimer à planter des végétaux acidophiles en terrain fort calcaire, vous vous heurterez forcément à des échecs. La méthode de la fosse de terre de bruyère creusée dans le sol pour y planter ce type de végétaux ne sera pas valable très longtemps surtout si votre eau d'arrosage est elle aussi très calcaire ! Le mieux est donc d'éviter une plantation en pleine terre et de préférer cultiver les plantes acidophiles en pots.- N'arrosez jamais avec une eau très calcaire, car alors, même les végétaux en pots et cultivés dans de la terre de bruyère pourraient être atteints.

- Pour améliorer un sol légèrement calcaire, caillouteux et pauvre, n'hésitez pas à faire des apports conséquents en amendements organiques comme le compost, le fumier, et semez des engrais verts.

- Ajoutez des mycorhizes lors de la plantation. Ces micro-champignons entreront en symbiose avec les racines et permettront à la plante de puiser plus de nutriments et d'une manière plus efficace.

- Paillez abondamment le pied de vos plantes avec des aiguilles ou des écorces de pins. Tout en évitant le lessivage des nutriments, ce type de paillage préserve les micro-organismes du sol et acidifie légèrement ce dernier lors de sa décomposition.

- Vignes et rosiers peuvent être cultivés en terre calcaire si vous choisissez un sujet dont le porte-greffe est adapté ! Vérifiez bien ce paramètre.

Comment traiter la chlorose ?


La chlorose se traite grâce à l'application foliaire ou en arrosages de chélates de fer. Les chélates rendent le fer soluble même en sol calcaire mais il faudra effectuer une analyse de sol et d'eau au préalable pour connaître le pH exact et utiliser le bon type de chélates. Entre 4 et 6,5, les chélates EDTA suffisent, au delà de 6,5, préférez les chélates DTPA, si vous avez un doute, les EDDHA restent stables quel que soit le pH.


Pour partager l'article :

Fiches pratiques de jardinage autres articles :