Créer un bassin

Par Iris Makoto

Un bassin est toujours un enchantement au jardin. Mouvements de l'eau, floraisons des plantes aquatiques et faune très active constitueront bien vite un écosystème attrayant pour petits et grands.


Créer un bassin

Les clés de la réussite


La création d'un bassin doit répondre à plusieurs paramètres techniques. Il devra être pensé en fonction de la taille de votre jardin mais aussi selon l'utilisation que vous voudrez en faire. Pour y installer des plantes, il est préférable de créer des paliers correspondant aux besoins de chacune. Construisez vos niveaux par bandes d'au moins 30 cm de largeur en ménageant une légère inclinaison vers la surface afin d'éviter le glissement des plantes en paniers.
Si vous rêvez de lotus, une profondeur de 90 cm au minimum sera requise en son centre. Prévoyez une surface 5 m² au moins si vous rêvez d'y installer des poissons et encore une fois une profondeur suffisante pour qu'ils puissent s'y abriter en hiver sans être pris dans la glace.

Le bon emplacement


Le choix de l'emplacement reste un critère primordial dans la construction d'un bassin. De celui-ci dépendra l'équilibre de votre plan d'eau mais aussi la beauté des floraisons et la facilité de son entretien.

- Choisissez un emplacement bien ensoleillé pour que les floraisons soient abondantes et que vos poissons soient en bonne santé.

- Le terrain devra être le plus plat possible afin d'éviter le ruissellement des eaux de pluies directement dans le bassin. Ceci pourrait avoir pour conséquence de polluer l'eau surtout si les terrains situés au-dessus sont soumis à des traitements chimiques.

- L'emplacement devra être bien dégagé car la présence d'arbres au-dessus du bassin occasionnerait une ombre néfaste mais aussi un risque de perforation par les racines des plus grands arbres, sans oublier le surplus d'entretien induit par la chute des feuilles mortes à l'automne.

Le choix des matériaux


Plusieurs possibilités s'offrent à vous lors de la construction d'un bassin. Les critères techniques mais aussi le budget devront être pris en compte dans le choix des matériaux.

- Un bassin préformé en fibres
La mise en place est simplifiée car le bassin moulé présente déjà les différents niveaux, il vous suffira juste de creuser un trou adapté à sa forme. Ce type de bassin sera choisi si vous désirez un plan d'eau n'excédant pas 3 000 litres.
Préférez-le en fibres plutôt qu'en polyéthylène car il est plus solide et moins sensible au gel.

- Une bâche pour mon bassin
Le critère à retenir : votre bâche ne devra jamais être d'épaisseur inférieure à 0.8 mm.
En PVC, elle sera parfaite pour créer un bassin de taille moyenne.
La bâche EPDM permettra quant à elle, de créer de très grands bassins, de pérennité bien supérieure au PVC mais elle sera plus chère.
L'avantage d'un bassin sur bâche est son intégration parfaite au jardin, sa solidité et sa relative facilité de mise en œuvre.

- Un bassin très "nature"
Si votre terrain le permet, c'est-à-dire s'il est très argileux et donc imperméable, vous pourrez envisager la construction d'un bassin en argile compactée. Après avoir creusé la forme désirée, les parois seront constituées d'au moins 50 cm d'argile bien compactée. Attention, ce type de bassin devra être bien surveillé en été et nécessitera des apports en eau réguliers, par contre, le budget pour sa mise en œuvre reste minime.

- Un bassin maçonné
Le béton doit être mis en œuvre par un bon professionnel qui sera capable de connaître les dosages adéquats et de respecter les contraintes de l'exercice au risque de voir votre bassin se fissurer dès les premières gelées. Ce type de construction est à réserver aux budgets plus conséquents et aux grands ouvrages.- Préparez une caissette en la remplissant du même mélange que pour les plantes d'intérieur, tassez ensuite la surface et humidifiez le tout.

- Posez les tronçons de racines à l'horizontale sur le mélange et recouvrez-les d'une couche de substrat égale à leur diamètre.

- Placez la caissette sous un châssis ou à l'abri dans une pièce lumineuse et arrosez souvent pour maintenir le mélange légèrement humide.

- Dès que les plantules apparaîtront, vous pourrez les repiquer en pots individuels.

3 - Les arbustes formant des rejets



- Choisissez un arbuste produisant des rejets à sa base.

- Avec la fourche bêche, déterrez le rejet en prenant soin de ne pas abîmer les racines.

- A l'aide du sécateur, séparez le rejet de la plante mère.

- Si votre bouture de racine comporte un morceau de tige, taillez les parties aériennes pour ne laisser que deux feuilles.

- Plantez votre bouture dans une caissette à l'horizontale s'il s'agit d'un simple tronçon de racine ou en laissant dépasser le morceau de tige si vous avez prélevé tout le rejet.

- Placez la caissette sous châssis hors gel.

- Surveillez les arrosages et transplantez en godets individuels en mai.


Pour partager l'article :

Fiches pratiques de jardinage autres articles :