Le doryphore


Le doryphore
Description
Le doryphore est un petit coléoptère de 10 à 12 mm de long présentant un corps rond surmonté par deux élytres bruns foncés rayés de bandes jaunes qui recouvrent des ailes permettant à l'animal de se déplacer en volant. Sa tête arbore une large tache jaune et des antenne en forme de massues. Au printemps, le doryphore sort de son sommeil hivernal pour reprendre des forces. Dès que les températures seront à la hausse, la femelle pondra jusqu'à 800 œufs de couleur orangée, qu'elle déposera exclusivement sous les feuilles des plantes de la famille des Solénacées. Elle pourra réitérer la ponte jusqu'à trois fois par saison si les conditions climatiques le permettent : une belle invasion en perspective !

Nuisances au jardin
Le doryphore, et pire encore, ses innombrables larves très voraces s'attaquent aux feuilles de Solénacées (aubergines, tomates, mais surtout les pommes de terre) et peuvent détruire les parties aériennes en un temps record. Les invasions massives se produisent généralement à la fin du printemps ou au début de l'été quand les températures sont élevées.

Comment l'éloigner du jardin ?
Privilégiez ses prédateurs directs en installant des nichoirs et des points d'eau pour les oiseaux.
Plantez des daturas et des ricins dans votre jardin, les doryphores adorent, et en les mangeant s'empoisonneront naturellement.
Essayez de maintenir la terre un peu sèche en surface et ne binez pas le pied des plantes susceptibles d'être attaquées pour empêcher la nymphose des larves qui ne peut s'effectuer qu'en terrain meuble et humide.
Eliminez les œufs et les larves manuellement dès leur apparition pour éviter une trop grande invasion puis pulvérisez une solution à base de Pyrèthre. Bacillus thuringiensis permet aussi d'obtenir de bons résultats.


Pour partager l'article :

La faune au jardin autres articles :